Accueil / deux / « Rien n’est gratuit pour le Groupe Bolloré au Togo », soutient le ministre Ninsao Gnofam

« Rien n’est gratuit pour le Groupe Bolloré au Togo », soutient le ministre Ninsao Gnofam

Partagez ceci :

Le ministre togolais des Infrastructures et des Transports s’est prêté jeudi dernier à un interrogatoire des députés de l’opposition sur l’affaire Bolloré lors des débats de la 9ème séance plénière de la première session ordinaire de l’année 2018. Quelle est la nature et le contenu du contrat de concession du Port de Lomé au groupe Bolloré Africa Logistics ?

D’entrée de jeu, le ministre Ninsao Gnofam a signifié que les ennuis judiciaires dont est victime le milliardaire Vincent Bolloré ne concerne en rien l’Etat Togolais. « Ce n’est parce qu’on a cité le Port de Lomé qu’il faut croire que le Togo est pour quelque chose dans cette affaire. Rien ne nous inquiète puisque nous disons que si les autorités judiciaires françaises, dans le cadre de la coopération judiciaire internationale, demandaient aux autorités judiciaires togolaises de coopérer, nous coopérerions », a-t-il souligné.

Interrogé par les députés Jean Kissi du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) et Me Isabelle Améganvi de l’Alliance Nationale pour Changement (ANC), le ministre des Infrastructures et du Transport a essayé d’expliquer que c’est une question de « lourds investissements » qui ne peut pas forcément être traitée comme un sujet de moindre importance. Comme le pense à tort l’opinion publique, « rien n’est gratuit pour Bolloré au Port autonome de Lomé. Rien n’est gratuit pour ceux qui sont installés dans le domaine du Port et qui font de l’activité portuaire », a-t-il précisé.

Par conséquent, « le Groupe Bolloré avec l’investissement qu’il a effectué emploie des Togolais… Le Groupe Bolloré paie des impôts à l’Etat togolais au titre de ses activités. Il est installé sur un domaine qui appartient à l’Etat et, à ce titre, il paie des redevances à l’Etat togolais à travers le Port autonome de Lomé ».

Rappelons que Vincent Bolloré, patron de Bolloré Logistics est mis en examen par la justice française pour des faits présumés de corruption liés à l’attribution de concessions portuaires en Guinée et au Togo.

Source: togotopinfos.com




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »