Sénégal: Macky Sall va supprimer le poste de Premier ministre

C’est un nouveau tournant que le Sénégal s’apprête à entamer. Le président Macky Sall a décidé d’orienter le Sénégal vers un régime de type présidentiel. Il a confié à son Premier ministre qu’il a reconduit samedi, la tâche de supprimer à moyen terme la fonction de chef de gouvernement.

Une réforme importante selon lui car elle permettra une plus grande efficacité des réformes ambitieuses entamées dans le pays. Ce n’est pas la première fois que le Sénégal se passe d’un premier ministre. Ce pays qui est classé parmi les modèles démocratiques du continent avait déjà opté pour cette alternative dans les années 1960 sous la présidence de Léopold Sédar Senghor et au début des années 1980 sous celle d’Abdou Diouf.

Le premier ministre actuel a été donc chargé de présenter à l’Assemblée nationale, une réforme qui passera par la suppression de l’échelon intermédiaire de Premier ministre. Une proposition qui passera sans nul doute car le camp présidentiel dispose d’une majorité conséquente à l’assemblée nationale chargée de valider ou non.

« Il faudra faire une modification au poste de Premier ministre. Il faudra que l’on puisse répondre avec célérité aux demandes des populations et à la demande récurrente des jeunes sur l’emploi, aux questions de développement et à l’accès universel », aux services publics, selon les propos de Macky Sall à son Premier ministre actuel au cours d’un entretien relayé par les médias locaux.

« Ce dont il s’agit, c’est de diminuer les goulots d’étranglement pour que l’information circule davantage », ceci afin de permettre aux réformes d’avoir « davantage d’impact pour les populations », a souligné à la télévision Mahammed Boun Abdallah Dionne actuel premier ministre.

En attendant, M. Dionne cumulera ses fonctions à la Primature et celles de nouveau secrétaire général de la présidence de la République.

A en croire le secrétaire général de la présidence de la République sortant, Maxime Jean-Simon Ndiaye, Macky Sall a décidé « d’insuffler une nouvelle dynamique à la conduite des affaires publiques » avec pour objectifs « la simplicité dans l’organisation », « la souplesse dans l’action » et « la clarté et la lisibilité des échelles de responsabilités »

Pour l’instant, l’opposition n’a pas fait de commentaire sur l’annonce de cette réforme à la tête de l’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *