Accueil / Pays / Afrique Australe / Sommet de l’Union africaine: ces présidents…ces grands absents !

Sommet de l’Union africaine: ces présidents…ces grands absents !

Partagez ceci :

Alors que la Mauritanie tablait sur la présence de 35 chefs d’Etat africains, une vingtaine de présidents africains ont finalement été aperçus  dans les couloirs du Palais Al Mourabitoune, flambant neuf, où se tient le 31è sommet de l’Union africaine.

Un « succès diplomatique » toute de même pour les autorités mauritaniennes dans la mesure où  la réunion de Nouakchott se révèle beaucoup plus « achalandée » que lors du Sommet de la Ligue arabe que la capitale mauritanienne. Accueillie en juillet 2016, cette rencontre de haut niveau a enregistré la présence de seulement six chefs d’Etat sur les 22 attendus.

Au rang des dirigeants africains présents au sommet, l’on peut citer: Paul Kagamé du Rwanda, le président en exercice de l’UA, le Sénégalais Macky Sall, le Burkinabé Roch Marc Kaboré, le Nigérien Mahamadou Issoufou, le Malien Ibrahim Boubacar Keïta et le Tchadien Idriss Deby, qui tiendront une réunion du G5 Sahel avec le Français Emmanuel Macron, guest-star de ce sommet, le Congolais Denis Sassou Nguesso, le Gambien Adama Barrow, le Gabonais Ali Bongo Ondimba, le Sud-Africain Cyril Ramaphosa, le Nigérian Muhammadu Buhari.

Les absences remarquées 

Comme à chaque sommet, certains chefs d’Etats africains brillent par leur absence, d’autres se font carrément représenter par leurs chefs de gouvernements ou de la diplomatie.

Selon La Tribune Afrique, le roi Mohammed VI du Maroc n’a pas fait le déplacement. Son ministre des Affaires étrangères, Nasse Bourita se chargera de lui rendre compte des grandes lignes du rapport Moussa Faki Mahamat sur le Sahara.

Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, Patrice Talon du Bénin, sont respectivement représentés par leur vice-président et leur chef de la diplomatie.

Joseph Kabila, trop pris sans doute par le scrutin du 23 décembre 2018, n’a pas monter les escalators du Palais Al Mourabitoune. Pour d’autres raisons, notamment de lobbying économique, l’Angolais Joao Lourenço, a préféré se rendre à Bruxelles.

Autre absence remarquée, celle d’Abdel Fattah Al Sissi qui devrait prendre pourtant la présidence de l’institution lors du sommet de janvier.

Discours prononcés

Selon BBC Afrique, le président Paul Kagamé a présenté un rapport sur les réformes de l’UA et son homologue du Niger Mahamadou Issoufou sur la libre circulation.

Le président nigérian Muhammadu Buhari est chargé de briefer ses homologues sur la lutte contre la corruption, le thème du présent sommet qui était décidé par l’UA en janvier dernier.

La même source souligne que Faure Gnassingbé, le chef de l’Etat togolais va présenter le rapport de la commission « Paix et sécurité » sur les crises actuelles en Afrique.

Moussa Faki, le président de la commission de l’union, a évoqué la nécessité d’une « concertation agissante » et de « l’entente fraternelle » entre les états-membres de l’UA.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »