Soudan: l’ancien président El-Béchir déféré au parquet

Partagez ceci :

L’ex-président soudanais Omar el-Béchir est loin de se décharger des accusations de corruption qui pèsent contre lui. L’ancien homme fort du Soudan a été déféré, dimanche 16 juin, au parquet.

Selon un correspondant de l’AFP, l’ancien homme fort du Soudan est arrivé de sa prison escorté par un convoi de véhicules militaires et des membres des forces de sécurité lourdement armés devant le paquet.

« L’accusé Omar el-Béchir a été (…) informé des accusations qui pèsent contre lui, pour la possession de devises étrangères, corruption et réception de cadeaux de manière illégale », a déclaré aux journalistes un responsable du parquet, Aladdin Dafallah.

Selon notre source, les chefs d’accusation ont été lus à l’ancien président en présence de son avocat, selon le responsable. Omar el-Béchir est reparti au bout de quelques minutes.

L’agence française indique selon le procureur général que l’ancien chef de l’État devra également s’expliquer au sujet de suspicions de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme.

Il devra enfin répondre du meurtre de plusieurs manifestants lors de la répression de la contestation populaire, ces derniers mois.

Le 22 février, son régime avait notamment tenté d’étouffer le mouvement en décrétant l’état d’urgence. Sans succès.

Quant à Beninwebtv, Omar El-Béchir est également poursuivi par la Cour pénale internationale. La CPI l’accuse de crimes de génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre pour le conflit au Darfour.

Un conflit qui a fait près de 300 000 morts, selon les Nations unies. Mais les nouvelles autorités militaires soudanaises n’ont pour l’instant aucune intention de le livrer à la justice internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *