Accueil / A la Une / Tech : Kingui, les particularités du Whatsapp malien

Tech : Kingui, les particularités du Whatsapp malien

Partagez ceci :

Kingui est une approche venue du Mali. Une alternative à WhatsApp éclaboussé ses dernières semaines. Amadou Diawara est le patron de cette plateforme qui grandit depuis quelques semaines.

Tout est partie de son envie de trouver une plateforme pour accueillir des milliers de participants à l’évènement Cluster Digital Africa qu’il organise pour parler des défis de l’Afrique dans le secteur de la digitalisation et dans d’autres domaines.

« On avait commencé par un groupe whatsapp. Très vite, on atteint les 256 personnes. On a demandé à migrer sur Telegram qui pouvait accueillir jusqu’à 20.000 personnes, là aussi, c’était saturé. En deux semaines, on avait plus de 30.000 adhérents à notre cluster. Il fallait aller sur LinkedIn ou Facebook », explique Amadou Diawara à la BBC.

Le 29 décembre, Kingui est créé. Ce nom signifie « royaume des Diawara » en langue Soninké.

« Vous savez, aujourd’hui, les outils existent. On a fait les mêmes écoles [que les occidentaux]. Il faut juste utiliser les outils. C’est comme ça qu’on a lancé le réseau social. C’était d’abord pour répondre à notre propre besoin de communication », ajoute le fondateur de Kingui.

Kingui est un réseau social qui reste également un lieu d’éducation. L’utilisateur peut créer sa visioconférence avec un nombre illimité de participants et sans limite de temps.

« Vous n’êtes pas obligé d’aller payer chez Zoom ou Tims. On a une fonction Kingui Event où ceux qui sont dans l’industrie du divertissement par exemple peuvent faire leur conférence ou concert en ligne », explique Amadou Diawara.

Kingui est disponible sous Android et IOS.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »