Accueil / A la Une / Théoneste Bagosora, le « cerveau » du génocide rwandais est mort

Théoneste Bagosora, le « cerveau » du génocide rwandais est mort

Partagez ceci :

Le colonel Théoneste Bagosora, présenté comme « le cerveau » du génocide de 1994 au Rwanda, est décédé ce samedi dans une clinique de Bamako à l’âge de 80 ans, selon l’administration pénitentiaire malienne. Condamné par un tribunal de l’ONU, il purgeait une peine de 35 ans de prison au Mali.

Le décès, annoncé samedi après-midi par un bref message « R.I.P. Papa » (« repose en paix papa ») posté sur Facebook par le fils de M. Bagosora, a été confirmé dimanche à l’AFP par le Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI), qui a pris le relais du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) après 2015.

Il avait été reconnu coupable de « génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre » par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) à Arusha pour son rôle dans le génocide au Rwanda qui a coûté vie à plus de 800 000 personnes. 

Ancien séminariste, passé par l’École des officiers, le colonel Théoneste Bagosora est le numéro 2 du ministère rwandais de la Défense en 1994. Selon le TPIR, il est alors la plus haute autorité militaire du pays après l’attentat contre l’avion du président Juvénal Habyarimana.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »