Accueil / Africa top success / Togo: au nom de la lutte contre le terrorisme, l’armée reconnaît avoir tué 7 enfants innocents

Togo: au nom de la lutte contre le terrorisme, l’armée reconnaît avoir tué 7 enfants innocents

Partagez ceci :

L’armée togolaise a reconnu avoir tué sept enfants dans un village situé au nord du pays dans la nuit du 10 au 11 juillet 2022. Un mea culpa qui vient confirmer les doutes sur la cause réelle de la mort de ces jeunes.

Pour une première fois au Togo, une enquête s’est refermée aussitôt qu’elle a été ouverte. Au lendemain de la mort des sept enfants dans le village de Margba, au nord du Togo, le chef d’état-major général des Forces armées togolaises a annoncé l’ouverture d’une enquête pour élucider les causes du drame et identifier les responsabilités.

Peu de jours après, l’état-major des FAT livre le rapport de cette enquête. Dans un communiqué lu à la télévision nationale ce jeudi soir, l’armée reconnaît avoir commis une bavure qui, selon elle, s’explique par une urgence d’anticipation par rapport à des informations dont elle disposait et qui faisaient état de l’imminence d’attaques terroristes contre des localités dans la zone au nord de Dapaong ».

« Face à l’imminence du danger, et déterminé à parer à toute action hostile pouvant mettre en péril les populations, le commandement de l’Opération Koundjoaré a renforcé la surveillance et le contrôle. terrestres et aériens de la zone indiquée. C’est au cours de ces opérations qu’un aéronef en patrouille nocturne a pris malencontreusement pour cible un groupe de personnes qu’il a confondu à une colonne de djihadistes en mouvement« , reconnaît le haut commandement des FAT.

Le chef d’état-major des Forces armées togolaises a ensuite exprimé le profond regret de l’armée « face à ce drame« , tout en renouvelant ses « sincères condoléances aux familles éplorées en souhaitant, une fois encore, prompt rétablissement aux blessés« .

Dans un premier communiqué après le drame, l’état-major général avait évoqué une « explosion ». Des témoins affirment avoir entendu des détonations aériennes. Entre l’explosion d’une mine artisanale et un bombardement aérien, le doute s’était installé. Désormais, la vérité est connue de tous: c’est l’armée qui a tué par inadvertance ces enfants innocents. Le général Dadja Maganawoe promet que la récidive ne se produira pas. On verra bien.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »