Home / A la Une / Togo: comment Atchadam compte empêcher la candidature de Faure Gnassingbé en 2020

Togo: comment Atchadam compte empêcher la candidature de Faure Gnassingbé en 2020

Partagez ceci :

Le président du Parti National Panafricain (PNP) a farouchement blâmé les réformes opérées par les députés togolais à l’Assemblée Nationale le 8 mai dernier. Tikpi Atchadam a dénoncé la nouvelle loi qui permet à Faure Gnassingbé de briguer encore deux mandats, mais aussi de « faire ce qu’il veut du peuple togolais sans crainte d’être puni ». L’homme de Kparatao a ensuite appelé le peuple togolais à se dresser contre un quatrième mandat de Faure.

« De cette révision constitutionnelle, il ressort que le pouvoir de Faure Gnassingbé veut dire au peuple togolais d’oublier l’alternance au sommet de l’Etat. Avec cette constitution, même le constitutionnaliste sénégalais commis par la CEDEAO s’est montré plus soucieux du devenir du Togo que la 6ème législature. (…) L’Assemblée a rejeté le texte projet de réformes constitutionnelles de la CEDEAO. Elle a adopté qui, quoi qu’on dise, a tous les traits d’un costume tout cousu pour Faure. Le message à travers l’attitude du pouvoir est clairement décelable : taisez-vous, nous monarchisons », a-t-il exprimé dans un audio partagé sur les réseaux sociaux mercredi.

A l’en croire, tout a été fait à l’Assemblé Nationale pour qu’il n’y est pas d’alternance au sommet de l’Etat. Pire, la sixième législature a confié à l’actuel président, le pouvoir même sur la vie de la population.

« Nous sommes dans une situation du souverain législateur. Avec la nouvelle constitution, Faure Gnassingbé, en toute impunité, dispose d’un droit de vie sur chaque citoyen. Ainsi, il devient souverain au vrai sens du terme. Rien au-dessus de lui, même pas Dieu », a-t-il regretté avant d’ajouter: « Autrement dit, le régime en place ne veut pas d’une constitution. C’est pourquoi depuis 1992, tous ses efforts déployés de façon permanente consistent à rejeter la lettre et l’esprit de la Constitution du 14 octobre 1992 ».

A la population togolaise, il adresse un message plutôt clair:

« Nous avons moins d’une année pour écarter la candidature de Faure en 2020 qui constitue un tournant décisif. Il faut apporter à Sylvanus Olympio que la nation née sous ses soins, malgré tout, est devenue adulte et qu’elle est capable de lutter pour se libérer afin de renouer avec l’amour de la patrie qu’il incarne. Chaque Togolais devra alors se choisir son Gnassingbé, battre campagne pour lui et attendre des faveurs. Le danger qui nous guette doit être pris au sérieux. Si nous avalons cette situation, le pouvoir nous donnera à avaler pire et nous n’aurons pas le droit de nous plaindre », a souligné l’opposant.

Et d’indiquer : « Pour ce faire, en plus des structures existantes dont les actions sont à saluer, des comités contre le 4e mandat de Faure doivent se constituer très rapidement. Toutes les voies sur le territoire comme dans la diaspora doivent porter le même message. Non au 4ème mandat de Faure. Ce message doit être porté de façon la plus assourdissante possible. Toutes les autorités religieuses et morales doivent être sollicitées pour porter à l’unisson ce message ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »