Home / Affaires / Togo : la qualité, la priorité dans les filières café et cacao!

Togo : la qualité, la priorité dans les filières café et cacao!

Partagez ceci :

La campagne 2018-2019 a été une vraie réussite dans son ensemble surtout en terme de qualité. Le Café et le cacao qui occupent respectivement le deuxième et le troisième rang des produits agricoles d’exportation après le coton ont enregistré des chiffres encourageants.

A en croire les chiffres communiqués par le ministère togolais en charge de l’agriculture, la campagne 2018-2019 a enregistré 40,5% de qualité supérieure et 59,5% de qualité courante pour le café ; 78% de qualité supérieure et 22% de qualité courante pour le cacao.

« On note ainsi une amélioration de la qualité des produits exportés au cours de la campagne 2018-2019 de commercialisation. Nous exhortons les acteurs à maintenir cette tendance qui permet de rendre plus compétitifs nos produits sur le marché » a déclaré le secrétaire général du comité de coordination pour les filières café et cacao (CCFCC) GOUTHON Enselme au cours de la cérémonie officielle de lancement de la nouvelle campagne de commercialisation du café et du cacao.

Togo petit producteur mais priorité à la qualité

Les deux secteurs contribuent à 1,2% au PIB national et occupent environ 32 000 producteurs. Pour rester parmi les attractions des acheteurs de Café Cacao, le Togo met un point particulier sur la qualité de ses productions.

« Le Togo, petit producteur de café et de cacao, doit alors travailler sur la qualité de ses productions pour se positionner davantage sur les marchés de niche et gagner un différentiel de prix» a souligné le ministre de l’agriculture, de la production animale et halieutique Koutèra BATAKA.

Les participants à la cérémonie de lancement ont été sensibilisés sur l’opération Téléfood 2019. Une opération qui vise à mobiliser des fonds pour développer les capacités de 1000 jeunes et femmes à produire, transformer, créer et gérer leurs entreprises, suivant deux concepts appelés « camp mobile du futur » et « OnMAP » pour un budget de 782 514 900FCFA.

Traduction »