Togo: l’ambassade de France au centre d’une affaire entre la Brasserie et des journaux

Partagez ceci :

Des journaux togolais accusent l’Ambassade de France d’instrumentaliser la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) dans une affaire les opposant à la Brasserie de Lomé. Il s’agit de l’Indépendant Express et La Symphonie, convoqués par la HAAC pour répondre des contenus de leurs articles sur la Brasserie BB de Lomé.

En effet, les journaux Indépendant Express et La Symphonie ont, dans leurs parutions précédentes, accusé la brasserie de déverser sur le marché des produits de mauvaise qualité. Ils dénoncent en fait, les conditions dans le processus de fabrication des produits de cette société.

A la suite de cette accusation, la société pour sa part, a fait une conférence de presse pour démentir l’accusation. Mais cette sortie médiatique des responsables de la société n’a rien changé. Les deux journaux insistent toujours sur la qualité douteuse des produits BB.

La société qui parle d’acharnement saisi alors la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC). C’est ainsi que les directeurs des deux journaux sont convoqués mercredi le 9 octobre par la HAAC, l’instance de régulation. Et c’est à ce niveau qu’apparaît le nom de l’Ambassade de France.

Selon La Symphonie, rapporte letemps.com, « la convocation de la HAAC serait motivée par la main invisible de l’Ambassade de France ». Et de poursuivre, « la preuve, le diplomate français a accompagné le Directeur de la société à la HAAC pour déposer sa plainte ».

La même source fait remarquer qu’« en l’absence de toute investigation sérieuse, on en est à la parole des deux journaux contre la BB de Lomé. Et les faits rapportés peuvent être facilement réfutables tant qu’il n’y a pas de preuves plus solides voire d’enquêtes plus approfondies ».

Acharnement ou faits avérés ? En tout cas, que la lumière soit faite sur le sujet et que le consommateur lambda soit rassuré.