Home / Projets / Togo: « Notre souci est de combattre la pauvreté » dixit Semanou Prince

Togo: « Notre souci est de combattre la pauvreté » dixit Semanou Prince

Partagez ceci :

Au Togo, plusieurs organisations interviennent dans l’insertion sociale de la couche vulnérable. Parmi eux se fait remarquer le Réseau « Jeunesse Initiatives Privées ». Son coordinateur donne d’amples informations dans une interview accordée à Africatopsuccess.

Lire l’entretien

Bonjour Monsieur Semanou E Prince

Bonjour Monsieur le journaliste

Vous êtes le coordinateur du Réseau J.I.P. Présentez-nous succinctement le réseau

Le Jeunesse Initiatives Privées comme vous l’attendez est un réseau qui regroupe à son sein un nombre d’ONGs, Mouvement des Jeunes, Associations des artisans et syndicats.

Parlez-nous de vos objectifs

Le Réseau Jeunesse et Initiatives Privées a pour but de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la population surtout les couches les plus défavorisées. Notre souci est de combattre la pauvreté.

Vous parliez tantôt d’éradication de la pauvreté. Dites-nous concrètement vos actions en ce sens

Nous menons beaucoup d’actions. Je peux déjà dire nous œuvrons beaucoup pour la réinsertion des couches vulnérables notamment les délinquants juvéniles, les enfants de rue, les démunis et les orphelins. Nous les insérons dans des centres d’apprentissages tout en signant des contrats de partenariat avec les patrons d’atelier. Le réseau se félicite aujourd’hui d’avoir signé plus de 5000 contrats de partenariat dans les quartiers de Lomé sans compter les villes de l’intérieur.

Selon les informations vous organisez également des concours à l’endroit de ces jeunes. Parlez-nous en ?

Merci. Le concours reste toujours dans la droite ligne de notre objectif phare. A travers ce concours nous voulons les encourager à apprendre un métier ou à mettre sur pied son propre initiative privée.

Le concours dénommé « Miabé toug bé wofia», a pour but de promouvoir le genre féminin dans le secteur artisanal d’une part et d’autre part de donner l’opportunité à nos jeunes sœurs d’avoir les kits atelier et de pouvoir s’installer après leur formation. C’est une tribune qui permettra aux jeunes filles artisanes de valoriser leurs talents à travers les diverses épreuves que présentera ce concours.

A en croire les informations, le concours démarre le 15 novembre prochain dans les grandes villes du Togo. Comment vont les préparatifs ?

Les préparatifs vont bon train. Et les jeunes filles sont activement en entrainent. Pour plus de précision, le concours a démarré depuis dans les communes, après viendront la phase préfectorale et régionale qui seront boucler par celle nationale. A l’heure où je vous parle, notre équipe est sur le terrain pour distribuer des pagnes aux candidates pour confectionner la tenue de l’événement. Je rappelle que nous organisons aussi des activités sportives à l’endroit de ces jeunes.

Un mot à l’endroit des lecteurs

Je m’en vais d’abord vous remercier pour vos efforts ici et là. Pour les lecteurs, je les encouragerai à aider la couche vulnérable. Et pour nos jeunes frères et sœur, je citerai Voltaire qui dit dans Candide : « Le travail éloigne de nous trois maux : l’ennui, le vice et le besoin ».

Traduction »