Chômage des jeunes: le RNMAPS-Togo s’attaque au phénomène !

Partagez ceci :

Un taux de chômage galopant…La jeunesse, allié sûr du contient, en passe de devenir son pire ennemi ? Les chiffres sont hallucinants: 60% des chômeurs en Afrique sont de jeunes. Comment contre-attaquer ? Les mouvements sociaux et autres acteurs au développement (dont l’Ong belge Solidarité Mondiale) ne restent tout de même pas inactifs. Ils s’organisent et développent des stratégies pour faire face à ce défi. Des stratégies qui inspirent le Réseau National Multi Acteurs de Protection Sociale du Togo (RNMAPS-Togo).

C’est ainsi que ledit réseau organise depuis le 25 juillet 2019, à l’endroit des représentants des organisations membres, un atelier de restitution de l’atelier sous-régional de partage d’expérience sur l’employabilité des jeunes et des femmes en Afrique.

Une rencontre organisée à Lomé du 06 au 10 mai dernier, faut-il le rappeler, par le Réseau Zonal Multi-Acteurs de Protection Sociale de l’Afrique de l’Ouest (RZMA-PS/AO) avec l’appui de Solidarité mondiale (WSM).

A en croire Soulima Niwa (photo au micro), point focal du RNMAPS-Togo, cet atelier a pour objectif d’échanger sur les causes du manque d’emploi et/ou d’emploi décents pour les jeunes, d’avoir une bonne connaissance des stratégies/initiatives développées par les organisations partenaires et les Etats, pour l’employabilité des jeunes.

Au cours des deux jours, les participants ont également eu à échanger sur les stratégies prioritaires à développer par les mouvements sociaux, en matière de promotion de l’emploi décents des jeunes au Togo.

Les organisateurs de cet atelier ont par ailleurs saisi l’occasion pour diffuser la déclaration de Lomé sur l’employabilité des jeunes.

Pour rappel, la thématique de l’atelier sous-régional sur l’employabilité des jeunes s’est inscrite dans la vision stratégique de WSM et des mouvements sociaux, dont les programmes actuels sont axés autour du droit à la protection sociale, une approche multi-acteurs, multidimensionnelle et fondée sur les droits.

En Afrique où la population active est d’environ 65%, il est évident qu’investir dans les jeunes, c’est investir dans le futur et le présent de nos sociétés en profitant du dividende démographique.

Le chômage de jeunes demeure un véritable fléau pour l’Afrique et une préoccupation des décideurs, soutient pour sa part Yves Komlan Dossou, coordonnateur du RNMAPS-Togo.

Egalement coordonnateur de l’Ong Solidarité et Action pour le Développement Durable (SADD), ce denier explique que « les jeunes sont en situation vulnérable sur le marché du travail, nombre d’entre eux n’ayant pas les compétences, l’expérience professionnelle, les capacités de recherche d’emploi ni les ressources financières pour trouver un emploi ».

« De même, les femmes sont de plus en plus discriminées sur le marché de l’emploi, réduisant du coût leur participation au développement de la main d’œuvre et à l’économie ».

Dans le cadre du programme 2017-2021 WSM-DGD en cours, informe M Dossou, WSM et ses partenaires ont identifié la problématique de l’emploi des jeunes (homme/femme) comme un défi majeur et en ont fait une problématique transversale dudit programme.

A souligner que l’atelier de restitution, organisé avec l’appui de WSM, est axé sur le thème: « La politique nationale d’employabilité des jeunes au Togo et Stratégie d’employabilité ».