Home / A la Une / Togo: relever le défis de l’accès des jeunes à des emplois décents, des acteurs de la sous région échangent à Lomé

Togo: relever le défis de l’accès des jeunes à des emplois décents, des acteurs de la sous région échangent à Lomé

Partagez ceci :

Le chômage des jeunes, voilà le défi que compte relever le Réseau Zonal Multi-acteurs de Protection Sociale de l’Afrique de l’Ouest (RZMA-PS/AO) avec l’appui de WSM (Solidarité Mondiale) à travers un « atelier sous-régional de formation sur les stratégies d’employabilité des jeunes ». Une rencontre débutée lundi 06 mai à Lomé, et ce jusqu’au 10 mai 2019.

Venus de six pays de la sous région dont le Benin, le Sénégal, le Mali, le Burkina, la Guinée Conakry et le Togo, les acteurs intervenants dans le secteur de l’emploi, se donnent pour mission à Lomé d’échanger sur les causes du manque d’emploi et/ou d’emploi décents pour les jeunes, d’avoir une bonne connaissance des stratégies et initiatives développées par les organisations partenaires et les Etats pour l’employabilité des jeunes.

Par ailleurs, les participants à cet atelier entendent échanger sur les stratégies prioritaires à développer par les mouvements sociaux, en matière de promotion de l’emploi décents des jeunes en Afrique de l’Ouest et rédiger à la fin, un cahier de revendication et/ou un plan d’action avec des initiatives de plaidoyer envers les autorités nationales et régionales afin qu’elles prennent des mesures efficaces en faveur des emplois décents des jeunes.

En effet, ce fléau qu’est le chômage est plus important et inquiétante que l’on ne peut l’imaginer.

A en croire l’OIT, en 2017, les jeunes (femmes surtout) représenteraient plus de 35% de la population au chômage dans le monde, soit une estimation à 70,9 millions de jeunes chômeurs en 2017.

Le même rapport indique que ce nombre devrait encore plus augmenter dans les années à venir. Ceci parce que sur 3.000.000.000 de jeunes qui arrivent chaque année sur le marché régional de l’emploi, seul 9.00.000 accèdent à un emploi stable et décent.

Autant de raisons qui ont poussé le président de WSM à juger important non seulement de participer à cet atelier, mais aussi et surtout de soutenir les organisations nationales et les mouvements sociaux qui œuvrent pour l’employabilité des jeunes.

« Les jeunes représentent l’avenir, ils sont symbole d’espoir, l’espoir d’une vie meilleure, d’une vie décente, d’une société plus juste. Or ces jeunes et femmes surtout sont les grands victimes de chômages. Les jeunes âgés de 15 à 35 ans représentent les 1/3 des personnes en manque d’emploi », a d’abord expliqué le Belge Fons De Potter, président de WSM.

«Nous espérons à la fin de cet atelier pouvoir renforcer notre réseau afin qu’en travaillant ensemble, nous puissions mettre un accent au niveau politique dans les régions, dans le continent voire même au niveau mondiale… Nous voulons aussi que chaque participant puisse sortir de cet atelier avec un plan d’action réaliste propre à son pays », a-t-il conclu.

« La raison pour laquelle nous avons organisé cet atelier est que les Etats africains puissent développer des stratégies opérationnelles visant l’employabilité des jeunes et qu’en lien avec ses stratégies, ils puissent avoir des programmes assorti des moyens de financement conséquent tout en s’appuyant sur les stratégies développées par les organisations sociales » a, pour sa part affirmé Uzziel Twagilimana, le coordinateur continental des programmes de solidarité mondiale en Afrique.

« Nous espérons que les jeunes à travers l’Afrique vont s’organiser, initier des activités créatrices et promotrices d’emploi ; mais surtout se mettre en réseau pour influencer les politiques qui sont prises au niveau national, régional, mais aussi de la CEDEAO et de l’UEMOA. », a-t-il conclu en s’adressant à la jeunesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »