Trahison, mutinerie, complicité…8 militaires gambiens condamnés à 9 ans de prison

Partagez ceci :

 La cour martiale gambienne a condamné lundi sept militaires gambiens à neuf ans de prison et un autre à trois ans. Selon l’AFP, ils sont accusés de trahison et mutinerie contre le président Adama Barrow, quelques mois après le départ forcé de Yahya Jammeh.

Outre ces hommes de rang, les deux généraux de l’ex-président qui l’avaient suivi en exil avant de rentrer en Gambie en janvier 2018, accusés de désertion, ont été acquittés, informe l’AFP.

Selon notre source, Yahya Jammeh a dirigé pendant 22 ans d’une main de fer ce petit pays d’Afrique de l’Ouest jusqu‘à son départ pour la Guinée équatoriale le 21 janvier 2017 sous la pression d’une force régionale majoritairement composée de troupes du Sénégal voisin.

Sur 12 militaires détenus et inculpés depuis 2017, la Cour martiale de Yundum, à 25 km de Banjul, en a acquitté quatre et reconnu coupables les huit autres la semaine dernière, avant de prononcer les peines lundi, renseigne l’agence.

Le président de la cour martiale, le colonel Salifu Bojang, a lu les noms des sept condamnés à neuf ans de prison et de leur camarade condamné à trois ans, tous étant “radiés avec indignité des forces armées”.

Le colonel Bojang a indiqué que les condamnés avaient comploté l’arrestation de ministres et de responsables de l’armée et créé un groupe WhatsApp pour planifier des attaques contre la force de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) dans la région d’origine de Yahya Jammeh, rapporte l’agence française de presse.

En revanche, les généraux Ansumana Tamba, ancien commandant de la garde présidentielle, et Umpa Mendy, ex-responsable de la protection rapprochée de Yahya Jammeh, ont été acquittés, lors d’un autre procès en cour martiale.