Accueil / A la Une / Cameroun : 53 immeubles appartenant à un ancien ministre saisis par la Justice

Cameroun : 53 immeubles appartenant à un ancien ministre saisis par la Justice

Partagez ceci :

En plus des 53 immeubles, la justice a également confisqués 37 véhicules de luxe, un appartement en France et 2 certificats d’immatriculation attribuant la propriété de 2 bulldozers de marque Caterpillar à Edgar Alain Mebe Ngo’o, ancien ministre camerounais de la Défense.

Les juges n’en reviennent pas et cherchent à comprendre« concrètement comment ont été financées ces impressionnantes acquisitions ».  Les prochaines audiences dans l’affaire qui oppose l’Etat du Cameroun à Edgar Alain Mebe Ngo’o, ancien ministre camerounais de la Défense et son épouse Bernadette Mebe Ngo’o  sont programmées les 2, 7 et 13 décembre prochains. En attendant ces explications, plusieurs biens du coupe Mebe Ngo’o ont été saisis par la Justice. Outre 53 immeubles (bâtis et non bâtis) sur l’ensemble du territoire national, l’hôtel La Marée de Kribi qui appartient officiellement à madame Bernadette Mebe Ngo’o, les autorités judiciaires avaient mis la main sur 37 véhicules de luxe, un appartement en France et 2 certificats d’immatriculation leur attribuant la propriété de 2 bulldozers de marque Caterpillar.

 Ecroués depuis plusieurs années, le Couple Mebe Ngo’o est poursuivie par le Tribunal criminel spécial (Tcs) pour complicité de détournements de deniers publics. Lors de la troisième audience consacrée au contre-interrogatoire, l’accusation (parquet général et conseils de la partie civile) s’est évertué à expliquer à la suspecte que la société Limousines Prestiges Services (LPS) Sarl, qui a fait pendant plusieurs années des prestations au Mindef et à travers laquelle plusieurs détournements de fonds auraient été faits, ne peut être dissociée d’elle qui en est la promotrice et donc, l’ayant-droits économique.

C’est que, depuis l’interrogatoire principal conduit par les avocats de la défense), Bernadette Mebe Ngo’o se refuse catégoriquement à répondre des actes de Limousines Prestiges Services (LPS)  aux motifs que celle-ci est une personne morale et qu’elle ne fait pas partie de la procédure en cours. Bernadette Mebe Ngo’o s’est également refusée de parler de l’actionnariat de Limousines Prestiges Services (LPS) son chiffre d’affaires et la valeur de ses actifs au moment de la saisie de certains de ses biens en 2019 dans le cadre de la procédure pendante devant le TCS. A la suite de l’arrestation d’Edgard Alain Mebe Ngo’o et son épouse, début mars 2019, la justice avait saisi un certain nombre de biens de leur patrimoine commun  leur union avait en effet été scellée en 1984 sous le régime de la communauté des biens.

Le  TCS lui a demandé de produire la moindre preuve que les marchés du Mindef passés à son entreprise et entièrement réglés aussi bien sous le magistère de son époux (fin 2011 – fin 2015) que sous celui de son prédécesseur ont effectivement été exécutés. Les documents relatifs à ces marchés avaient été produits en 2019 par l’accusation. Et selon un listing présenté devant le tribunal par Me Etienne Abessolo, l’un des avocats de l’État, c’est au total 114 marchés qui ont été passés par le Mindef à Lps, entre 2009 et 2015.

Dans le détail, l’entreprise a bénéficié de 03 marchés en 2009 ; 01 en 2010 ; 06 en 2011 ; 12 en 2012, 40 en 2013 ; 38 en 2014 et 14 en 2015.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »