Cameroun: Cyrille Teukam, la réussite par le bois !

Cyrille Teukam se révèle être un entrepreneur de vision. Ce jeune Camerounais a su s’imposer par la qualité de son travail dans toute l’industrie du bois. Son quotidien rime avec créativité et audace. Connu aussi bien dans son pays que sur le continent pour la fabrication de trophées, Cyrille se dit toujours être au début de son aventure.

Quelques années plus tôt, ses trophées ont permis d’honorer des personnalités comme Samuel Eto’o. Après quatre années de recherche, il est arrivé à imprimer des cartes de visite et calendriers sur du bois fin.

Au Cameroun et un peu partout, les organisateurs d’événements le connaissent bien puisqu’ils ne cessent de passer des commandes depuis les quatre coins du continent. Pour avoir autant de succès, Cyrille a décidé de surpasser le classique, casser les codes. Il offre ainsi à ses clients des prestations uniques. Il ne sait pas arrêter seulement à façonner les bois en lits, tables mais à en faire tout objet utile selon sa créativité. Des stylos en bois, porte-stylos, agendas, sacs, il fait presque tous les gadgets usuels en bois.

Sur les réseaux sociaux, Teukam s’est fait connaître sous le nom de son Caly Calyté, celui de son entreprise.  Il fait la promotion de ce que l’Afrique présente de meilleur au monde. Des innovations dans d’autres secteurs à la mise en valeur des monuments, le chantier est vaste et grand.

Caly représente une entreprise avec plusieurs filiales. « Caly c’est tout un programme, toute une philosophie. Le travail bien fait soigné et…bref la calyté simplement. Au sommet de cet arborescence CaLy, vient se greffer plusieurs projets entre autres Horlogiz by Caly Woody by Caly Lumynex Blhenri, Caly trophée, Calyfoods, Calydrinks, Calytèque, Fondation Caly Caly, Jeux Art et Verre Déco Caly wear », précise-t-il.

Et pourtant rien ne le prédestinait à ce chemin vers le bois. Son parcours scolaire le menait plutôt vers l’informatique. Un vrai virage à 100 degré que le jeune doué explique par un amour pour le bois, le beau. « J’ai un Baccalauréat en électronique et je fais une année d’étude en informatique puis je suis vite mordu par le virus de l’entrepreneuriat et je nourris dès lors une passion pour le bois et les jeux et jouets éducatifs preschool », indique Teukam.

 « Aux jeunes, je dirai il faut oser être créatif, innovant puis surtout mettre un point sur la qualité», insiste-il.

Le patron de Caly ne semble pas s’arrêter en si bon chemin. Il veut faire de la promotion des sites culturels africains, une priorité. Une association est en gestation. Elle permettra de créer des gadgets souvenirs pour les touristes de passage en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *