Home / Pays / Afrique Centrale / Cameroun: Janvier Alfred Ngallé, l’avocat non-voyant à la rescousse des personnes vulnérables

Cameroun: Janvier Alfred Ngallé, l’avocat non-voyant à la rescousse des personnes vulnérables

Partagez ceci :

Le rêve pousse à aller au-delà de nos limites, dit l’adage. C’est ce qui a certainement déterminé ce jeune Camerounais à se surpasser. A 37 ans, Janvier Alfred Ngallé est devenu le premier avocat non-voyant du Cameroun, il y a peu.

Tout fraîchement diplômé de la faculté des droits de l’Université de Douala, le nouvel avocat compte bien faire de la défense des droits des personnes vulnérables et handicapées, son leitmotiv. Chaque jour avec sa canne, le jeune avocat se rend au Palais de justice encore plus déterminé rapporte plusieurs sources.

“J’ai fait des études de droit, j’ai eu la volonté de devenir avocat, alors ça a été ma passion jusqu’à aujourd’hui, peut-il témoigner. Et j’ai été aveugle depuis l’âge de 3 ans mais mon handicap n’a pas été pour moi une fatalité”, a déclaré Janvier.

“Les droits des personnes handicapées au Cameroun, c’est un problème auquel il faut trouver des solutions. J’estime qu’en devenant avocat, je pourrais être à l’avant-garde pour la défense des droits des personnes vulnérables, précisément des personnes handicapées”, poursuit le jeune avocat.

Des difficultés, il en a eu notamment en ce qui concerne les plaidoiries. Son handicap ne lui permettait pas d‘étudier rapidement les dossiers comme ses collègues. Alors son maître de stage et lui ont alors trouvé le moyen de contrer cette difficulté : apprendre les textes de loi par cœur.

Et là encore, Maître Janvier Alfred Ngallé force l’admiration et le respect de tous. Cette capacité d’adaptation fait de lui un élément important au sein du cabinet où il évolue.

Devenir avocat, le rêve de Janvier Alfred Ngallé s’est finalement réalisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »