Home / A la Une / Coronavirus : la Chloroquine, attention à ce risque à ne pas prendre

Coronavirus : la Chloroquine, attention à ce risque à ne pas prendre

Partagez ceci :

Si le Covid-19 arrive à dicter sa loi au monde entier tout en faisant au passage de très nombreux personnes infectées hospitalisées avec plusieurs décès, la Chloroquine pour sa part paraît de plus en plus comme la remède miracle qui permet de lui venir à bout.

C’est tout de même ce que défend, contre vent et marée, le Professeur marseillais Didier Raoult qui soutient avoir expérimenté avec efficacité, les résultats positifs de cet antipaludéen, l’hydroxychloroquine sur le nouveau Coronavirus.
Les grandes puissances et l’Organisation Mondiale de la Santé pour leur part, continuent par chercher le traitement au Covid-19 alors que la vie de centaines de milliers de gens sont en jeux. Traitement que le scientifique Didier Raoult soutient quant à lui avoir déjà trouvé.

Donald Trump semble tirer la même conclusion après expérience. Il s’y fait d’ailleurs déjà avec ce « remède miracle » et demande à son Pays, les États-Unis d’en produire en quantité pour mettre à disposition des pays Africains et autres.

Pendant ce temps, le président français, Emmanuel Macron préfère attendre le rapport d’un comité scientifique (boycotté depuis peu par le patron de l’institut Hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection de Marseille), avant d’autoriser l’usage de ce médicament qui selon plus d’un, sauve déjà des vies.

Dans plusieurs pays dans le monde, la course contre la montre à débuté. En Afrique, l’Algérie, le Maroc, la Tunisie s’approvisionnent en stock de Chloroquine. Au Bénin, le ministre en charge de la Santé avait lui aussi déclaré que les deux cas guéris du Covid-19 ont été traités avec de la Chloroquine.
Où se positionne le Togo de Faure Gnassingbé dans ce marathon d’approvisionnement de stock d’hydroxychloroquine ? On ne saurait le dire vraiment. Toutefois, d’une réunion tenue entre le Chef de l’Etat et l’équipe médicale en charge du traitement des personnes infectées au Covid-19, il en ressort que ces derniers ont émis leur souhait d’acquérir ce médicament. Vivement que les premiers autorités fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour fournir au personnel médical, dans les plus brefs délais, ce médicament ‘miracle’.

« La Chloroquine, attention au risque à ne pas prendre »

Depuis l’annonce, de plus en plus récurent de la guérison du Coronavirus par le Chloroquine, nombreux sont les sujets sains, qui achètent et consomment ce médicament à but préventif. Voilà surtout la chose à ne pas faite.
 » Ceux qui ont de la chloroquine a des doses plus élevé ou bien à 600 mg et qui l’utilisent sans conseil de médecin ou de pharmaciens, ils ne mourront sûrement pas de coronavirus mais plutôt de crise cardiaque parce que la Chloroquine est très toxique pour le cœur les autres médicaments antipaludéen tels que la quinine le Surquina, le Combima, le Maloxine, l’Arthemétaire et autres n’ont montré aucune efficacité sur le coronavirus à ce jour et concernant « , a prévenu le professeur Diallo, enseignant de toxicologie.
 » Il vaut mieux à mon avis respecter les
consignes données tels que le lavage des mains, le port de masque, le confinement éviter les médicaments anti-inflammatoires » a-t-il conseillé.

Par ailleurs, il urge de rappeler que rien ne prouve que les Chloroquines actuellement disponibles sur nos marchés, sont de bonnes qualités.

Par conséquent, continuons d’adopter les mesures barrière et de respecter les mesures prises par les premiers autorités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »