Cosmas Maduka: comment cet enfant de rue est devenu milliardaire

Partagez ceci :

La réussite, Cosmas Maduka l’a touché du doigt, mais la galère aussi. Ce Nigérian est aujourd’hui classé 6è fortune du Nigeria. Et pourtant, il y a quelques années, sa vie ne prédestinait pas à une telle position sociale.

Cosmas Maduka est un homme d’affaire nigérian. De la pauvreté à un succès sans précédent, l’homme a dû mener une bataille importante. Né en 1958, à Jos, au Nigéria, Cosmas perd son père à 4 ans. À l’âge de sept ans (7), il s’est retiré de l’école primaire pour aider sa mère dans Akara (gâteaux de haricots) au Plateau, Jos.

A 12 ans il va servir d’apprenti automobile dans le magasin d’autos de son oncle. Cosmas Maduka dormirait dans la boutique à la fin de chaque journée de travail. A force de travail, de dévouement et d’honnêteté, le jeune fermier gagne la confiance de son oncle qui commence par lui confier des responsablilités de plus en plus grandes. A 14 ans, il est d’ailleur envoyé travailler dans l’une de ses succursales de la strucure de son oncle.

Mais tout va basculer un soir quand il s’absente sans permission pour assister à un programme à l’église. Son oncle resilie immédiatement son apprentissage et le régle plutard avec une somme pitoyable de 200 Naira (1 $). Cette somme qu’il va fructifier en fondant une entreprise de pièces détachées automobiles appelée Frères Maduka avec son frère.

 Avec les 300 Naira, en capital, Cosmas lance une nouvelle entreprise en tant que propriétaire unique après le retrait de son frère pour des divergeances d’idéologies. Il a commencé par acheter et vendre des pièces de rechange de moto de Boulos Industries. Le principal produit qui a tourné beaucoup de retours pour lui était la nouvelle innovation de Boulos, l’interdiction de crash de motorcylce. Il achèterait plusieurs d’entre eux et retirerait l’adresse de Boulos du carton afin que les gens ne sachent pas d’où il achetait. Dans une courte période d’une semaine, son capital est passé de 300 Naira (1,5 $) à 3 000 Naira (15 $).

Après avoir épargné un peu de capital, Cosmas Maduka s’est associée à son ami Dave pour créer une nouvelle entreprise appelée CosDave. Peu de temps après leur nouveau partenariat commercial, ils se sont éloignés en raison de désaccords sur les décisions prises. Cette nouvelle rupture l’a amené à démarrer une autre entreprise appelée Coscharis. Le nom de Coscharis a été formé par la combinaison de deux noms différents; Son nom, Cosmas, et son nom de femme, Charity.

En 1982, le gouvernement nigérian a accordé dix (10) licences d’importation de sociétés motrices et ses moteurs Coscharis ont été sélectionnés. Depuis lors, son entreprise a continué à se développer avec plusieurs succursales autour du Nigéria.

En 2015, sa valeur nette personnelle selon Forbes Afrique s’élève à plus de 500 millions de dollars US .

Les moteurs Coscharis ont grandi depuis. Ils ne sont pas seulement l’un des plus grands concessionnaires automobiles du Nigeria, mais est également le distributeur exclusif des automobiles BMW au Nigeria.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *