Accueil / A la Une / Des partis politiques dénoncent la confiscation du pouvoir au Mali

Des partis politiques dénoncent la confiscation du pouvoir au Mali

Partagez ceci :

Le gouvernement de transition au Mali a proposé à la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) que la période de transition soit prolongée à cinq ans. Des organisations politiques ont rejeté cette proposition.

Il s’agit d’une dizaine de partis politiques qui voient dans cette décision une volonté de rester au pouvoir en usant de ruse.

En théorie, les responsables de la transition proposent un calendrier vers un retour à l’ordre constitutionnel au Mali à travers la tenue d’un referendum constitutionnel en janvier 2024, l’organisation d’élections législatives et sénatoriales couplées en novembre 2025 et d’une élection présidentielle au plus tard en décembre 2026.

Ces organisations politiques qui s’y opposent dénoncent le « prolongement de la transition pour une durée cumulée de six ans et six mois » en violation de la transition.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »