Accueil / A la Une / Transition au Mali: les 16 mois de la Cédéao ne passent toujours pas!

Transition au Mali: les 16 mois de la Cédéao ne passent toujours pas!

Partagez ceci :

Au Mali, les autorités ont annoncé jeudi  le lancement d’un « processus » de transition de « deux ans » alors que la Conférence des chefs d’État et de gouvernement demande à Bamako d’organiser des élections en 16 mois maximum.

« A partir de cet instant nous engageons le processus de mise en oeuvre de tout le plan de la transition pour les deux ans qui ont été retenus par le président de la transition, le colonel Assimi Goïta, à la tête du pays depuis mai 2021« , a déclaré Choguel Maïga, le Premier ministre installé de la transition.

Le Premier ministre a cependant assuré assuré, que « les discussions ne sont pas rompues » avec la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), qui presse les autorités maliennes de rendre rapidement le pouvoir aux civils.

Mais « la preuve est faite par A+B qu’on ne peut pas aller en-deçà de 24 mois », et « on ne peut pas accepter […] de précipiter les élections, de les bâcler pour avoir la conscience tranquille », a ajouté M. Maïga devant le Conseil national de la transition (CNT).

Plongé depuis 2012 dans une crise sécuritaire profonde que le déploiement de forces étrangères n’a pas permis de régler, le Mali a connu deux coups d’Etat militaire depuis août 2020.

Comme la Guinée et le Burkina Faso, où des militaires ont pris le pouvoir en septembre 2021 et janvier 2022 respectivement, le pays est mis sous pression par la Cédéao.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »