Umalis Group
Home / A la Une / Eglises éveillées : des pasteurs adulés comme de véritables stars

Eglises éveillées : des pasteurs adulés comme de véritables stars

Partagez ceci :

Elles sont légion et se retrouvent à chaque coin de la rue, avec des dénominations diverses et fantaisistes. Parfois, elles donnent lieu à une sorte de concurrence déloyale entre elles-mêmes. Les églises dites « éveillées » fleurissent depuis des années sur le continent. Une situation favorisée par la liberté de culte et de croyance. Les « pasteurs autoproclamés » en quête perpétuelle des âmes à délivrer, promettent monts et merveilles sur terre ou au ciel.

Au Togo, pays d’origine de la star du foot Sheyi Adebayor, les accusations sont nombreuses. On reproche aux pasteurs de ces ministères d’être de véritables vendeurs d’illusion, de prêche à l’envolée avec de grands bruits.

L’opinion accuse ces deniers d’instrumentaliser le désespoir des plus pauvres pour se faire de l’argent.

Nombre de pasteurs sont également indexés de « fétichisme » pour soutenir leurs « activités commerciales ». Ils sont aussi accusés d’adultère et de faux miracles.

Toujours sur le continent, des pasteurs  font manger des rats et des serpents à leurs fidèles, leur font boire de l’essence ou encore leur sautent dessus à pieds joints. Et tout cela, au nom de Dieu. 

Au Ghana, des hommes de Dieu comme Mensa Otabil, leader de l’Eglise International Central Gospel Church, sont vénérés comme des dieux.

Face à la prolifération des églises charismatiques et à certaines de leurs pratiques qui dépassent parfois l’entendent humain, certains gouvernements tentent des réglementations. Mais visiblement, le phénomène semble avoir la peau dure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »