Home / A la Une / Egypte: Terre d’inégalité des droits entre musulmans et chrétiens

Egypte: Terre d’inégalité des droits entre musulmans et chrétiens

Partagez ceci :

Le 3 avril dernier, Mariam Mossa Yacoub, 35 ans, chrétienne et son fils de 4 ans ont été assassinés en Égypte  par un chauffeur de tuk-tuk, un islamiste radical. Depuis, c’est silence radio. De quoi relancer le débat sur l’ inégalité des droits entre musulmans et chrétiens dans ce pays d’Afrique du nord.

Rageb Abdullah, c’est le nom de l’assassin de Mariam et son fils. Cet islamiste radical avait jeté son dévolu sur la chrétienne de 35 ans avec qui il voulait coucher à tout prix. Harcelée, Mariam a menacé de porter plainte contre Rageb Abdullah qui insistait pour avoir le numéro de téléphone de la jeune femme mariée. Rageb Abdullah est alors entré dans une violente colère. Le 3 avril, vers 10 heures (heure locale), il a pris un couperet dans son tuk-tuk et a assassiné Mariam. Il a également tué le fils de la jeune femme, Karas, qui tentait de défendre sa mère. La fille de Mariam, âgée de 6 ans, Rimas, a réussi à quant à elle à s’enfuir et à se cacher.

«C’est un terrible drame», a déclaré Ishaq Emil Sourial, prêtre de l’église que fréquentait la jeune femme. «Mariam était membre de l’église et tout le monde l’aimait. Elle servait à l’église et allait toujours à la messe et aux réunions de prière», a ajouté le prêtre.

Un activiste des droits de l’homme a confié à Portes Ouvertes, sous anonymat, que Mariam a été tuée en raison de sa foi chrétienne, ensuite parce qu’elle est femme.

Arrêté et gardé en detention en attendant que l’enquête se poursuive, Rageb Abdullah, 37 ans, a plaidé coupable. Mais pour de nombreux Egyptiens, cette affaire ne connaîtra pas une issue différente de celle qu’ont connues d’autres affaires avant elle.

En effet, pointe ce militant des droits de l’homme, qui a requis l’anonymat, «la personne qui a tué Mariam savait que les chrétiens coptes n’ont aucun droit en Égypte. Il y a eu de nombreux crimes contre les chrétiens, donc il s’est senti libre de perpétrer cette attaque

Selon l’ONG de défense des droits des chrétiens, Portes Ouvertes, le meurtre de Mariam est est révélateur de l’inégalité des droits entre musulmans et chrétiens en Égypte. «Les chrétiens sont faibles et les gens peuvent faire n’importe quoi contre eux, car ils ne seront pas punis. Si la justice était équitable entre musulmans et chrétiens, cet incident n’aurait pas eu lieu», explique ce défenseur des droits de l’homme.

Selon un rapport de Portes Ouvertes, 8 chrétiens ont été tués, en 2020, pour leur foi en Égypte et un autre. Un tableau sombre sur lequel il faut aussi graver Girgis Nan Yacoub, un diacre de 32 ans, retrouvé mort en mars dernier, soit un mois après avoir été enlevé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »