Accueil / Africa top success / Examen périodique universel : le Togo émet des réserves

Examen périodique universel : le Togo émet des réserves

Partagez ceci :

Sur les 224 recommandations qui lui ont été formulées suite à son exposé sur la situation des droits de l’Homme, du 24 janvier au 4 février derniers, dans le cadre de la 40ème session du Conseil des Droits de l’Homme, le Togo n’en a accepté que 182.

Le Togo a fait part de sa position sur le sujet, le 30 juin 2022 à Genève. « Toutes les recommandations ont été minutieusement étudiées, dans une démarche inclusive, avec toutes les parties prenantes. Suite à ces concertations nationales, le Togo a décidé d’accepter 182 recommandations et d’annoter 42 », a indiqué le ministre togolais des droits de l’homme Christian Trimua, cité par nos confrères de Togo First.

Le ministre a justifié les réserves du Togo par le fait que « certaines (recommandations, ndlr) ne sont en adéquation ni avec le droit constitutionnel et les principaux fondamentaux de la République togolaise, ni avec les mœurs et valeurs de la société togolaise

Toutefois, rassure Christian Trimua, « des réflexions restent ouvertes » et « certaines mesures préalables ont été déjà initiées », en vue de la ratification de certains instruments internationaux comme le Protocole facultatif à la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »