Accueil / A la Une / Entre la France et l’Algérie, il faut « se fâcher pour s’aimer davantage »

Entre la France et l’Algérie, il faut « se fâcher pour s’aimer davantage »

Partagez ceci :

« C’est une histoire d’amour qui a sa part de tragique. Il faut pouvoir se fâcher pour pouvoir se réconcilier », disait le président français Emmanuel Macron avant même la fin de sa visite en Algérie. C’est une façon de montrer que la réconciliation était en marche entre les deux pays.

Avant de repartir, le président Macron a prévu rencontrer la jeunesse algérienne et d’assister à une démonstration de breakdance afin de donner une dimension culturelle à son déplacement. 10 ans après la dernière déclaration commune signée avec l’Algérie par l’ex-chef d’Etat français François Hollande, Emmanuel Macron signera à son tour à Alger une déclaration avec le président Tebboune pour marquer le nouveau partenariat avec l’Algérie.

Emmanuel Macron n’a cessé tout au long de son séjour d’insister sur le fait que le temps de la brouille est passé et que l’heure est à l’ouverture d’une nouvelle page des relations entre la France et l’Algérie.

« Je dirais que c’est une relation de respect et d’amitié. Nous savons l’un et l’autre que pour nos pays, il nous faut travailler, lever les malentendus, et savoir passer beaucoup de temps à nous comprendre. Et nous l’avons fait jusqu’au milieu de la nuit », disait le président français.

Les textes de ce « partenariat renouvelé, concret et ambitieux » permettront de fixer un agenda clair et des rendez-vous pour passer des déclarations d’intention aux actions.

Notons que le dossier mémoriel suscite encore des tensions entre la France et l’Algérie 60 ans après l’indépendance et cette visite de trois jours a pour objectif de « refonder » les liens entre les deux pays.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »