Accueil / Politique / Franc CFA, Françafrique…un an après le discours de Macron à Ouaga, qu’est-ce qui a changé ?

Franc CFA, Françafrique…un an après le discours de Macron à Ouaga, qu’est-ce qui a changé ?

Partagez ceci :

C’est un discours qui tranche avec celui de ses prédécesseurs: la rupture totale… mais aussi des promesses. Le 28 novembre 2017, Emmanuel Macron s’exprimait devant environ 800 étudiants africains à Ouagadougou, la capitale burkinabè. Avant lui,aucun président français n’avait pris ce gros risque: faire face à une jeunesse souvent hostile à la France et de répondre à des questions qui n’étaient pas filtrées. Une performance louable ! Un dirigeant français très jeune, avec un humour souvent déplacé, Emmanuel Macron a défendu sa vision du « nouveau partenariat » qu’il propose d’écrire avec le continent. Et ce, sans n’écarter aucun sujet, même ceux qui fâchent comme le franc CFA, la Françafrique, la démographie…

Les promesses formulées se veulent aussi novatrices : déclassification des documents liés à l’assassinat de Thomas Sankara, visas longue durée pour les étudiants diplômés en France, restitutions temporaires et définitives des œuvres d’art africaines, rapprochement avec les diasporas africaines, etc. Quant à l’éducation sur le continent, elle devient « la priorité absolue du nouveau partenariat ».

Un an après le discours de Ouaga, quelle lecture peut-on faire de la politique du président français à destination des pays africains ? La rupture annoncée s’est-elle concrétisée ? Peut-on parler d’une nouvelle relation entre la France et l’Afrique ? RFI a lancé le débat ce mercredi qui se poursuit sur votre site Africa Top Success, et auquel vous pouvez participer en réagissant par vos commentaires en bas de l’article ou sur Africa Top Forum

 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »