Europe:La nouvelle vie de Mamadou Gassama

Partagez ceci :

Il y a neuf mois, ce jeune malien sauvait la vie d’un enfant en escaladant quatre étages d’un immeuble parisien. Depuis cet exploit, le cours de son existence a changé. Il nous raconte sa nouvelle vie et son engagement au sein des Sapeurs-Pompiers de Paris dans ce reportage exclusif.
La date du 26 mai 2018 restera à tout jamais gravée dans sa mémoire. Ce jour-là, Mamadou Gassama, jeune migrant malien de 22 ans, va réussir un véritable exploit en escaladant à mains nues la façade d’un immeuble parisien (situé dans le quartier Marx Dormoy) pour sauver in extremis la vie d’un enfant suspendu dans le vide et s’agrippant à l’extérieur d’un balcon du quatrième étage.

Dès cet instant, son ascension devient fulgurante. Les vidéos de son geste spectaculaire font très rapidement le tour du monde… Celui qu’on surnomme spontanément « Spiderman » est même contraint de quitter son foyer à Montreuil, loin de la médiatisation, pour un hôtel dans la même ville du département de Seine-Saint-Denis, réputée pour être la seconde ville du Mali après Bamako.
« Sauver ou périr »
Deux jours plus tard, ce jeune héros est reçu à l’Elysée par le président Emmanuel Macron en personne qui lui promet la nationalité française. Une rencontre au cours de laquelle, le chef de l’Etat officialise son entrée à la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris (BSPP) et prend un décret pour sa naturalisation. « Je ne le réalise pas encore. Tout s’est vite passé. Je suis très content de tout ce qui m’arrive… Je peux dire maintenant que ma vie a changé », se réjouit ce Malien fier et courageux.

L’une des nouvelles missions professionnelles de Mamadou Gassama est désormais de sauver de nombreuses vies humaines. Son intégration, début décembre 2018, au sein de la prestigieuse BSPP, lui a donné l’opportunité de se remémorer son acte de bravoure correspondant parfaitement à la devise de la brigade : « Sauver ou périr ».
« Lorsque j’arrive le matin à la caserne, mon chef me montre le matériel et on vérifie s’il est en bon état. Les jours où il y a des départs en urgence, on réalise l’opération… J’ai ainsi participé à une intervention dans le 9ème arrondissement en janvier dernier pour arrêter un incendie dans une boulangerie », explique le nouveau pompier très fier de son nouveau métier, après plusieurs semaines de formation.
Mamadou Gassama travaille une fois par semaine dans sa caserne parisienne. C’est « avec plaisir » et surtout avec beaucoup de courage qu’il exécute sa mission de service civique. Son statut de pompier ne lui donne pas la « grosse tête ». Au contraire, le jeune homme répond toujours présent aux nombreuses sollicitations, dont il fait l’objet. « On me contacte par message, sur les réseaux sociaux, pour des photos, des invitations au restaurant, des rendez-vous d’affaires… Je serai toujours là pour ceux qui veulent me voir », promet-il en toute simplicité.
Accueilli en « héros national » au Mali
Neuf mois après son acte courageux, les sollicitations fusent encore de partout. Après l’invitation de la chaîne américaine BET à Los Angeles le 25 Juin 2018 (où il a reçu le prix « BET Humanitarian »), le pompier s’apprête à s’envoler pour la Côte d’Ivoire. « J’ai quitté mon Mali natal pour la Côte d’Ivoire à 14/15 ans en 2007-2008. J’ai été transporteur à Adjamé à Abidjan. Après, je suis retourné au pays pour rencontrer des associations en charge du transport par bateau de jeunes Africains pour l’Europe », raconte l’ancien migrant. La conquête de l’Europe du jeune aventurier ces dernières années a été parsemée d’embûches. Il s’en souvient parfaitement et raconte. Au départ de Bamako, Mamadou Gassama a dû parcourir et traverser en autocar le Burkina Faso, le Niger et la Libye, dernière étape africaine avant de rejoindre l’Italie. « En Libye, c’est difficile de s’en sortir. Quand tu es là-bas, tu travailles durement dans la journée pour gagner ton pain quotidien. Les soirs, sur le chemin pour le bateau, des individus mal intentionnés viennent souvent te piquer ton argent ».
Malgré un périple difficile, le désir de vivre en Europe était de plus en plus fort pour Mamadou. Selon lui, les conditions de vie en France sont meilleures. « J’aime bien l’Europe. La culture française me fascine. En Afrique c’est différent… En France, la question des droits de l’homme a réellement sa place », souligne celui qui est désormais franco-malien.
Mamadou Gassama se veut très reconnaissant envers la France qui lui a tout donné ! Mais il n’oublie pas pour autant son pays d’origine : le Mali. A la mi-juin 2018, l’enfant du pays y a été accueilli en « héros national ». C’est avec du baume au cœur qu’il a reçu les félicitations du président malien Ibrahim Boubacar Keita et de la plupart de ses compatriotes.
Malgré ce succès, le pompier compte bien toujours garder la tête sur les épaules. Il continue d’apprendre le français dans un établissement de Montreuil pour peaufiner ses différents projets. Plus tard, il souhaite créer une association d’aide aux migrants et être acteur dans un prochain film… qui racontera l’histoire de sa vie.