Home / Africa top success / Fait divers: condamné 21 fois, un marocain expulsé de l’Espagne

Fait divers: condamné 21 fois, un marocain expulsé de l’Espagne

Partagez ceci :

Les jeunes du Maghreb ont hâte à quitter leurs pays respectifs pour des raisons professionnelles ou autres, à savoir personnelles. Certains prennent conscience qu’ils sont dans des pays étrangers, et partant de là, ils doivent se tenir tranquilles. D’autres sont par contre ingrats des fois vis-à-vis des pays qui leur ouvrent leurs portes, mais ne savent pas comment en profiter pleinement et sur le plan positif.

 En effet, certains sont même condamnés par la justice de leurs pays d’origine, mais trouvent refuge ou demande l’asile politique pour se protéger contre les poursuites qui deviennent de plus en plus strictes. Le Maroc est justement un pays où des ressortissants commettent des erreurs gravissimes, et où ils ne s’en sortent point, risquant tout simplement l’exclusion.

C’est ce qui est arrivé à ce ressortissant marocain qui a été finalement expulsé du territoire espagnol pour une durée de 10 ans pour avoir cumulé 21 détentions pour plusieurs délits de vol et d’agressions. Il a été arrêté à maintes reprises pour intimidations et des vols avec violence. Des actes commis en majorité durant l’année 2017, dans les régions de Bilbao, Basauri et Guecho. C’est ce qui est rapporté par une agence de presse locale.

Ainsi donc, et pour le tribunal supérieur de la justice du pays basque, ce dernier considère que les antécédents montrent clairement une conduite contraire à la sécurité publique. Ce qui justifierait en outre un ordre d’expulsion édicté par la sous-délégation du gouvernement de Vizcaya en Décembre 2017.

Par conséquent, la même source affirme que tribunal en question rejetterait en bloc le recours formulé par le marocain concerné, et ce contre une décision de la cour de contentieux de Bilbao qui a approuvé en mars 2018 l’ordonnance d’expulsion émise par le gouvernement. Il n’aura plus le droit de rentrer dans le pays ibérique, de par la gravité des infractions commises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »