Home / A la Une / Faure Gnassingbé : « ce sont ceux qui manquent de confiance en eux-mêmes qui s’agitent »

Faure Gnassingbé : « ce sont ceux qui manquent de confiance en eux-mêmes qui s’agitent »

Partagez ceci :

Le chef de l’Etat togolais, candidat à sa propre succession pour la présidentielle du 22 février prochain, a lancé sa campagne pour ledit scrutin depuis le nord du pays. vendredi, deuxième jour de l’opération de charme des électeurs, le ‘champion’ d’Unir était à Niamtougou où il a été accueilli par une immense foule.

« Lorsque je vous ai vus nombreux, j’ai dû demander à vos responsables si certains d’entre vous sont venus d’ailleurs. Je constate que je ne me suis pas trompé en commençant la campagne à Doufelgou. Merci pour l’accueil chaleureux que vous me réservez », a lancé Faure Gnassingbé à la population.

Prophète de la paix, le fils de Gnassingbé Eyadéma a appelé à une campagne apaisée.

« Je souhaite que la campagne soit paisible, sans violence et respectueuse. Population de Doufelgou, je vous invite à faire preuve d’humilité, de sagesse et de responsabilité. Que cette campagne soit respectueuse de nos adversaires », a-t-il souhaité avant d’ajouter.

« Nous avons un bon bilan, mais nous n’avons pas tout réussi. Soyez mes porte-paroles. Expliquez ce que nous avons fait, ce que nous n’avons pas pu faire et surtout pourquoi nous ne l’avons pas fait, et ce pourquoi nous sollicitons encore la confiance du peuple ».

Dans son allocution, Faure Gnassingbé s’en est ouvertement pris au ‘candidat du Saint-Esprit’, allusion faite à Agbéyomé et au prélat, Mgr Kpodzro.

A en croire celui qui est en course pour un quatrième mandat, les deux hommes manquent de respect aux symboles de la république tiennent des propos visant à déstabiliser le pays.

« Tout responsable politique ou religieux doit respect aux symboles de la République. Nous ne pouvons pas accepter que par pure provocation que des gens qui ont assumé des responsabilités importantes se livrent à ce spectacle que nous avions vu dans une église. C’est choquant et c’est mal. Qui que nous soyons, nous devons respect aux symboles sacrés de la République. Quand on aspire à des fonctions aussi importantes, il faut faire preuve de sagesse, d’humilité et de responsabilité », a-t-il affirmé.

Et d’ajouter : « Je nous demande de battre campagne en respectant l’adversaire et en étant serein et confiant. Ce sont les tonneaux vides qui font du bruit tout le temps; ce sont ceux qui manquent de confiance en eux-mêmes qui s’agitent ou qui veulent gesticuler, sinon on peut parler posément, respecter les symboles et avoir la sagesse d’attendre le verdict du peuple. Nous avons un bon bilan, mais nous n’avons pas tout réussi ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »