Accueil / A la Une / Gabon : Ali Bongo s’est adressé aux députés et sénateurs

Gabon : Ali Bongo s’est adressé aux députés et sénateurs

Partagez ceci :

Dans un discours de plus d’un quart d’heure, le président Ali Bongo Ondimba s’est adressé vendredi aux députés et sénateurs de son pays réunis en Congrès au siège de l’Assemblée nationale. Une première dans depuis qu’il a été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) le 24 octobre 2018. Ali Bongo Ondimba est revenu sur certaines questions de la vie politique de son pays.

Premier volet de l’adresse d’Ali Bongo devant les parlementaires: la politique.

Le président gabonais a exprimé sa satisfaction suite à la modification de la Constitution en fin 2020.

Les changements concernaient notamment « la réglementation en cas d’empêchement, temporaire ou définitif, du président de la République, et de vacance du pouvoir », a-t-il rappelé. 

En effet, lorsqu’Ali Bongo a été victime d’un AVC le 24 octobre 2018, une vive polémique a surgi dans le pays sur ces dispositions passées devant les deux chambres du Parlement.

« Certains points ont été précisés, circonscrits, clairement énoncés par le législateur afin qu’ils ne soient points l’objet de multiples interprétations ni de contestation. »

Le président gabonais a ensuite salué l’élection en juin dernier du Gabon comme membre non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU.

Sur le plan social, il s’est félicité d’avoir pris la décision de confiner le Gabon pour contrer la propagation du Covid-19 malgré la contestation populaire.

« Face à cette terrible pandémie de la Covid-19, j’ai agi en mon âme et conscience, dans le souci permanent de protéger mes compatriotes et s’il m’était donné de le refaire, je le referai, sans aucune hésitation », a-t-il insisté.

Enfin, sur le plan économique, il a insisté sur l’accélération de la transformation économique du Gabon.

Dans une première réaction lors d’une conférence de presse, l’opposant Alexandre Barro Chambrier dénonce la « vacuité » du discours d’Ali Bongo.

« Il faut se mettre à l’évidence qu’Ali bongo n’a plus rien à proposer au peuple gabonais. Il est largement temps de tourner la page. » 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »