Home / A la Une / Gabon: tel un « phénix », Ali Bongo renaît de son AVC
©ANDREW GOMBERT/EPA/MAXPPP - epa07267264 (FILE) - President of Gabon, Ali Bongo Ondimba, speaks during a discussion titled 'Climate Change, Mass Migration and Economic Transformations' during the inaugural Bloomberg Global Business Forum at the Plaza Hotel in New York, USA, 20 September 2017 (reissued 07 January 2019). Soldiers in Gabon have read out a statement on state television on 07 January 2019 saying they have launched a coup in the West African country to 'restore democracy'. EPA-EFE/ANDREW GOMBERT

Gabon: tel un « phénix », Ali Bongo renaît de son AVC

Partagez ceci :

En retrait depuis son accident vasculaire cérébral, le président gabonais Ali Bongo revient peu à peu sur la scène politique et promet remettre de l’ordre dans son gouvernement. Une purge que ce dernier a d’ailleurs entamée dès sa convalescence avec des remaniements ministériels et nominations diverses.


« Je me sens bien. Et de mieux en mieux chaque jour »
a assuré le chef d’Etat gabonais en préambule d’une interview publiée par le quotidien pro-gouvernemental l’Union, tel que rapporté par l’AFP. Ali Bongo a, par la suite promis éradiquer la corruption de son pays et à mettre en place des stratégies pour un développement plus poussé et rentable.


« Jamais autant qu’aujourd’hui l’accent a été mis sur la lutte contre la corruption (…) je suis farouchement déterminé à ce que ce combat continue. Des erreurs ont été commises par le passé, elles ne sauraient être renouvelées à l’avenir. Avec le temps, mon niveau d’exigence à l‘égard des membres du gouvernement a augmenté alors que mon degré de patience, lui, a diminué », a laissé entendre le chef de l’État pour qui d’après notre source, il ne faut pas “hésiter parfois à remettre en cause les codes d’une ancienne politique”.


Malgré le niveau de vie un peu cher, le Gabon reste un pays en voie de développement où la corruption, la délinquance entre autres sont érigées en tradition.

Selon Transparency international que cite notre source, le Gabon occupe 124ème rang sur 180 dans son Baromètre mondial de la corruption en 2019.

Traduction »