Home / A la Une / Gabon: après son AVC, Ali Bongo face à une autre épreuve

Gabon: après son AVC, Ali Bongo face à une autre épreuve

Partagez ceci :

Le président gabonais poursuit sa traversée du désert. En rééducation à Rabbat chez son ami Mohamed VI depuis le 28 novembre 2018, après un AVC, le « miraculé » Ali Bongo se retrouve confronté à une autre épreuve, pas des moindres: l’héritage laissé par son feu père et prédécesseur, Omar Bongo.

En effet, rapporte Afrik.com, son conseil, la Française Claude Dumont-Beghi qui représente ses intérêts dans le dossier relatif à l’héritage de son père, a été interdite d’exercer la profession d’avocat au Gabon. Du moins pour le nomment.

La même source indique qu’il est reproché à cette dernière d’avoir violé la loi du Gabon, qui interdit aux avocats d’exercer la profession de « commerçant ». Me Dumont-Beghi étant inscrite au registre du commerce en qualité de gérante d’une SARL, domiciliée à Libreville et dont la raison sociale est CDB Consulting. Par conséquent, elle ne peut donc plus exercer dans ce pays de l’Afrique Centrale.

Le cas du conseil d’Ali Bongo s’est aggravé d’autant plus qu’elle n’a pas déféré à la convocation du Bâtonnier, pour répondre de ses actes.

Dans la foulée, informe Afrik.com qui cite des journaux gabonais, le Bâtonnier a purement et simplement saisi le président du tribunal qui a acté la suspension de Claude Dumont-Beghi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »