Guinée: « Alpha Condé doit quitter le pouvoir pacifiquement »

Partagez ceci :

Son second et dernier mandat constitutionnel arrive à son terme en 2020. Mais Alpha Condé, 81 ans, semble vouloir briguer un 3è mandat en s’appuyant sur une nouvelle Constitution préparée et annoncée à maintes reprises. Pour l’ancien ministre guinéen Abdourahmane Sano, qui interpelle Emmanuel Macron sur le débat sur la révision constitutionnelle, « dans l’intérêt de la Guinée, Alpha Condé doit quitter le pouvoir démocratiquement et pacifiquement ».  

Invité en France par son homologue français Emmanuel Macron, dans le cadre des célébrations des 75 ans du débarquement de Provence, Alpha Condé serait en quête de soutiens internationaux, à en croire Abdourahmane Sano, dans une tribune publiée chez Jeune Afrique.

Ce dernier reste convaincu que « nul doute, il profitera de sa venue en France pour tenter de convaincre Emmanuel Macron du bien-fondé de son changement constitutionnel et de son maintien au pouvoir ».

« Dans l’intérêt de la Guinée et celui de la France, et pour la stabilité de la sous-région ouest africaine, Macron doit s’y opposer », estime l’ancien ministre guinéen.

« C’est l’intérêt de la France de préserver la paix et la stabilité de la Guinée », ajoute ce dernier.

Un « coup d’État constitutionnel », souligne-t-il, « provoquerait une crise socio-politique majeure aux multiples répercussions ». 

Les États-Unis ont déjà fait entendre leur position, il y a une semaine, par la voix de leur sous-secrétaire d’État aux Affaires africaines, en affirmant qu’ils étaient contre les changements de Constitution dont l’objectif était de permettre des nouveaux mandats.

Au tour de la France, selon Abdourahmane Sano, de « porter haut ses valeurs démocratiques et de défendre les intérêts du peuple guinéen ».