Accueil / A la Une / Kenya : projet de révision constitutionnelle, la Cour Suprême invalide le processus

Kenya : projet de révision constitutionnelle, la Cour Suprême invalide le processus

Partagez ceci :

La Cour suprême du Kenya a rendu jeudi une décision très attendue sur une révision constitutionnelle controversée promue par le président Uhuru Kenyatta et ses alliés. Un projet qui intervient à quatre mois des élections présidentielle et législatives à forts enjeux.

« Le président ne peut pas initier des amendements ou des changements constitutionnels par (la procédure de l’) initiative populaire. (…) L’amendement constitutionnel de 2020 est inconstitutionnel », a déclaré la présidente de la Cour, Martha Koome, bloquant ainsi ce processus d’extension de l’exécutif.

Cette réforme, baptisée « Building Bridges Initiative » (BBI), vise notamment à élargir l’exécutif et constituerait la plus importante modification du système politique de ce pays d’Afrique de l’Est depuis l’introduction d’une nouvelle constitution en 2010.

Pour M. Kenyatta, cette révision constitutionnelle doit rendre la politique kényane plus inclusive en atténuant le système actuel du « vainqueur rafle tout », cause, selon lui, des conflits électoraux qui ont jalonné l’histoire du pays.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »