Accueil / A la Une / Kenya : voici pourquoi les Maasai rejettent le vaccin anti-Covid

Kenya : voici pourquoi les Maasai rejettent le vaccin anti-Covid

Partagez ceci :

Population semi-nomade au Kenya, les Maasai sont réfractaires au vaccin contre le Covid-19. Alors que le pays fait face à une troisième vague de coronavirus, cette communauté d’éleveurs et de guerriers vivant dans le sud-ouest, ne facilite guère les choses aux agents de santé.

« Je n’ai pas reçu le vaccin et je n’en veux pas parce que la question à laquelle je n’ai pas obtenu de réponse et que je veux obtenir avant de prendre le vaccin est la suivante : pourquoi nous demandent-ils qui est notre plus proche parent avant de nous injecter le vaccin ? Pour moi, cela signifie que ce vaccin ne peut pas vous donner une longue vie et ils le savent. C’est pourquoi ils nous demandent qui est notre plus proche parent parce que ce vaccin va réduire vos années de vie. Parce que lorsque je me fais vacciner et qu’ils me demandent qui héritera de mes biens. », explique Joseph Leshinga, membre de la tribu Maasai, au micro de nos confrères d’Africanews.

A noter que le scepticisme que nourrit cette communauté vis à vis du vaccin anti-covid, renforce la théorie du complot et la thèse du néo-colonialisme auxquelles l’on assiste depuis la découverte du remède préventif contre la pandémie.

« Ils refusent de prendre ce vaccin parce qu’ils pensent que c’est un moyen indirect de nous coloniser à nouveau en contrôlant peut-être la naissance des Kényans. En disant que le Kenya devrait avoir sa propre façon de fabriquer le médicament, nous devons le croire. Nous sommes confrontés à un défi de taille lorsque nous nous rendons dans ces régions reculées pour dire à ces gens de prendre ce médicament.« , a souligné Stephen Letipei, responsable clinique du centre de santé de Kimana, toujours au micro d’Africanews.

A noter que le Kenya n’a encore vacciné que 1, 32 % de ses 52 millions d’habitants selon les données de l’Université John Hopkins.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »