Home / A la Une / Le Togo disqualifié de la prochaine CAN, Claude Leroy ‘mitraillé’

Le Togo disqualifié de la prochaine CAN, Claude Leroy ‘mitraillé’

Partagez ceci :

Le sélectionneur des Éperviers du Togo, a pris tout son temps pour se prononcer sur la défaite du Togo face aux Comores jeudi 25 mars à Moroni. Alors que beaucoup attendaient qu’il évoque une probable démission, Claude Leroy s’est montré plutôt optimiste.

Sous la direction de Claude Le Roy, l’histoire retiendra que l’équipe nationale de football de Togo a été paralysée.

Comparativement au salaire colossal dont jouit le sélectionneur de 73 ans, aucune magie ne s’est opérée et le pays s’est vu disqualifié deux fois d’affilée de la CAN. Pourtant, celui qui se fait appeler le « Sorcier blanc » croit encore à ses capacités à remettre les pendules à l’heure. Il demande à tous d’être patients.

« Les résultats viendront avec ou sans moi, on est en train de planter des graines dans ce football Togolais, ça va payer un jour mais il faut être patient … », a indiqué le sélectionneur des Éperviers du Togo à la fin du match nul face aux Comores.

Pour justifier sa série de défaites avec les Éperviers, l’entraîneur évoque le départ des générations d’Adebayor Sheyi. Toutefois, il croit tout de même aux Djene et à Ihlas Bebou qui sont « les meneurs actuels du groupe » pour remonter la pente.

Quant au match qui a permis la qualification des Comores à la CAN 2022, Claude Le Roy a vu une brillante prestation bien que les amateurs de foot togolais boudent.

« Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est l’investissement des joueurs. Les onze qui étaient sur le terrain et ceux qui étaient sur le banc, le staff, bref tout le monde. On savait que que faire un résultat ici serait une super performance, mais on regrettera toujours ce match aller perdu 0-1. S’il fallait refaire, on gagnerait neuf fois sur 10, mais nous avons perdu ce match là », a soutenu le coach de 73 ans.

Malgré l’assurance qu’il essaie de faire voir, le « Sorcier noir » n’est toujours pas admiré par l’opinion.

Pour Gerry Taama, ldéputé de l’Assemblée nationale, le sorcier blanc doit « avoir un peu honte ».

« Même si la fédération ne peut pas vous licencier, même si le ministère des sports ne le peut pas non plus, même si vous êtes payés par l’Onu ou je ne sais qui, un moment il faut cesser d’être opportuniste et avoir un peu de fierté », a lancé ce dernier qui propose à Abalo Dosseh pour le substituer.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »