Umalis Group
Home / A la Une / Législatives au Togo: plus de peur que de mal !

Législatives au Togo: plus de peur que de mal !

Partagez ceci :

Malgré les multiples appels au boycott, les reports proposés tant par les hommes d’église, la société civile et certains leaders politiques, les législatives du 20 décembre ont bel et bien eu lieu au Togo. Le fameux « 20 décembre » aura en plus de susciter une peur bleue au sein de la population, eu le mérite de connaître un  taux de participation faible, jamais connu dans l’histoire du pays.

Alors que les estimations prévoyaient plus de 3 millions d’électeurs aux urnes pour désigner les 91 députés, l’engouement a été très faible. La population craignait une escalade violences, et rare sont ceux qui ont mis le nez dehors. Comme si le fait de déclarer la journée chômée et payée était un avertissement, les rues étaient quasi désertes.

Les uns appelaient à la prudence, d’autres à la prière. Les forces de sécurité étaient postées à tous les coins de rues. Pour cette journée où la circulation interurbaine était interdite de 06h à 18h, face au faible taux de participation, il a fallu que le gouvernement lance un autre appel encourageant la population à sortir.

Malgré ce appel, les bureaux de vote ont été presque déserts.  Certains craignaient des représailles la nuit, mais plus de peur que de mal. Aucune exaction n’a été commise aussi bien de la part de l’opposition que du gouvernement.Les « courageux » votants ont plus opté pour des bulletins nuls, selon certaines indiscrétions, le dépouillement étant en cours .

Plusieurs mois de lutte de la coalition des 14 partis de l’opposition pour finir à un piètre résultat. La population, d’après certains analystes politiques, se serait finalement rendu compte que la C14 n’est pas une opposition qui porte à cœur, ses intérêts. Plus de paroles que d’actions, en d’autres termes.

Toutefois l’espoir persiste chez d’autres qui espèrent que la situation politique togolaise changera tôt ou tard, « en faveur du peuple ». En attendant ce changement, les regards sont beaucoup plus tournés vers les résultats du scrutin, lesquels seront connus au plus tard dans six jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »