Neymar: quand l’affaire de viol prend une autre tournure

Partagez ceci :

Qu’est ce qui ne va pas avec Najila Trindade? D’accusation en accusation, la mannequin se retrouve seule dans le dossier. Après les deux avocats, c’est au tour du nouvel avocat de Danilo Garcia de Andrade de lâcher la principale accusatrice de la star du football brésilien Neymar.

Tout comme les premiers avocats de l’accusatrice, le nouveau a aussi décidé de se retirer du dossier en raison des incohérences dans les déclarations de sa cliente qui va d’accusation en accusation ‘’sans preuve’’.

Finalement, tout porte à croire que Najila Trindade, qui accuse Neymar de l’avoir violé le 15 mai à Paris apporte de l’eau au moulin de son accusé. Ses déclarations changent de jour en jour.

La dernière en date, c’est quand elle se retourne contre son nouvel avocat et l’accuse selon Benin web tv, « d’avoir orchestré un cambriolage chez elle pour voler la tablette sur laquelle se trouvait la vidéo de sa deuxième rencontre avec la star brésilienne à Paris ».

 A en croire Benin web tv, la victime présumée aurait indiqué à son nouvel avocat avoir lancé une recherche de géolocalisation de l’appareil et que celui-ci se trouvait à son cabinet.

« Mme Najila m’a accusé d’avoir planifié cette intrusion et toute cette situation, a-t-il confié à la chaîne brésilienne UOL. Elle a dit que cette tablette pourrait être chez moi, selon son marqueur d’emplacement. Je n’ai pas besoin d’acheter ou de voler une tablette, j’ai mes appareils électroniques. Je n’ai jamais eu d’Iphone, j’ai toujours eu des Android, je n’ai jamais eu d’Ipad, il me semble que c’est un Ipad. Et la cliente a une attitude soudaine et totalement contraire à l’éthique, au bon sens et à la vérité dans cette affaire, à propos du cambriolage et de cette tablette qui serait en ma possession. »

Ces derniers jours, il menaçait de mettre fin à sa collaboration avec sa cliente puisque cette dernière ne lui avait pas fourni les preuves de son agression.

Elle lui assurait avoir une vidéo de sept minutes en sa possession, enregistrée à l’insu de l’attaquant du PSG au lendemain de l’agression présumée. Seules 45 secondes de ces sept minutes ont fuité sur les réseaux sociaux, renseigne le media béninois.

« J’adorerais l’avoir parce que dans la plaidoirie, il y aurait eu la vidéo dans laquelle elle prétend disposer de 7 minutes, ce que je n’ai pas encore, a-t-il poursuivi. Ce serait formidable. Je serais le premier à la voir et à la donner à la police. Parce que je crois que si quelque chose de pertinent renforce la version de Mme Najila, elle devrait l’utiliser et ne pas dissimuler des informations. »

Sa cliente n’a pas réussi à le convaincre sur sa vérité selon notre source

« J’ai décidé d’abandonner cette affaire, car je ne croyais pas que mes valeurs personnelles, morales et professionnelles étaient inférieures à la vérité, a-t-il poursuivi. La vérité accompagnait mes valeurs. Des situations me paraissent étranges et ma cliente ne m’a pas permis de les éclairer, ni à me convaincre de sa vérité. Une relation professionnelle entre un avocat et un client doit être basée sur la confiance. Et je n’avais plus la confiance pour poursuivre ce dossier. »