Accueil / Africa top success / Niger: 86 millions $ de la France pour lutter contre l’insécurité alimentaire et améliorer l’accès à l’électricité

Niger: 86 millions $ de la France pour lutter contre l’insécurité alimentaire et améliorer l’accès à l’électricité

Partagez ceci :

Ce vendredi 15 juillet, le Niger et la France ont signé deux conventions portant sur 86 millions de dollars, soit environ 43 milliards FCFA. C’est une aide française destinée à la lutte contre l’insécurité alimentaire et à l’amélioration de l’accès à l’électricité dans ce pays sahélien.

20 millions USD soit 10 milliards de francs CFA convenus dans la première convention, destinée à lutter contre l’insécurité alimentaire.

Le Niger connait la même situation que plusieurs pays du Sahel à cause des attaques armées, qui poussent les populations autochtones à abandonner leurs villages, champs et élevages, en outre, une insécurité alimentaire créant un sérieux déficit de produits agricoles notamment les céréales. Cette situation avait poussé le gouvernement à lancer un appel à l’aide internationale en novembre dernier pour soutenir près de 3 millions de personnes en situation de précarité alimentaire. 

Quant à l’amélioration du domaine électrique, une enveloppe de 33 milliards de francs CFA soit destinée au relancement du Projet de renforcement des réseaux de distribution dans le pays a fait l’objet de la deuxième convention. 

Il convient de noter que le ministre français des Armées, Sébastien Lecornu, fait partie de la délégation ministérielle en visite officielle à Niamey, qui est un partenaire clé de l’Elysée, à l’heure où les relations franco- maliennes poussent Paris à revoir son offre militaire et diplomatique, ainsi que les actions de l’Agence française de développement en Afrique. 

Cette visite intervient alors que le président Emmanuel Macron souhaite repenser la stratégie de l’ancienne puissance coloniale dans le Sahel et plus généralement en Afrique de l’ouest. Il sera d’ailleurs en tournée à la fin de ce mois dans le Sahel. 

Après son retrait du Mali, la France comptera quelque 2 300 militaires au Sahel (Niger, Tchad et Burkina Faso). Il était donc nécessaire que la France dépêche jeudi soir ses ministres pour  approfondir le partenariat sur les plans économique et militaire avec le Niger de Mohamed Bazoum. 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »