Accueil / Pays / Afrique de l’Ouest / Cameroun: Les autorités du ministère de l’Eau et de l’Énergie mettent en cause des problèmes logistiques
Gaz Cameroun

Cameroun: Les autorités du ministère de l’Eau et de l’Énergie mettent en cause des problèmes logistiques

Partagez ceci :

Le Cameroun pourrait connaître une pénurie généralisée de gaz domestique dans les prochains jours. C’est en tout cas le constat fait dans certaines villes du pays.

À Yaoundé, la capitale politique du pays, Émilienne ménagère cherche à s’approvisionner, sans succès, d’une bouteille de gaz de 12,5 kg, depuis près d’une semaine dans les stations-services de la ville.
Yaoundé n’est pas la seule ville concernée. À Douala, la capitale économique du pays plusieurs consommateurs ont pris d’assaut un point de vente situé au quartier Logbaba. Cette station avait encore quelques bonbonnes dans son stock, mais cela n’a malheureusement pas pu satisfaire tout le monde.

À Kribi, une ville au Sud du pays qui est également un hub de l’économie camerounaise, une ménagère a laissé entendre que la ville est en rupture de stocks depuis plus d’un mois. « Chaque jour et depuis près d’un mois, nous allons par centaine demander le gaz, malgré le fait qu’on nous refoule, nous y repartons le lendemain dans l’espoir d’en trouver », affirme-t-elle.
Contactés pour donner, les raisons de cette pénurie, les marqueteurs évoquent le problème de chargement du navire de l’importateur. Un économiste joint au téléphone affirme plutôt que la pénurie serait due aux difficultés d’approvisionnement sur le marché international.

De son côté, le ministère de l’Eau et de l’Énergie en charge de coordination du secteur, explique qu’on ne peut pas parler de pénurie, car le produit est disponible et que le problème se pose au niveau de la logistique. En attendant que le problème soit résolu. Les commerçants véreux se lancent dans la spéculation. Certains distributeurs vendent la bouteille de 12,5 kg, entre 7 à 10 000 francs CFA, pour un prix homologué à 6 500 F la bouteille.

Au mois de juillet, le Cameroun avait déjà été frappé par une pénurie de carburant. À l’occasion, le gouvernement avait justifié les perturbations d’approvisionnement en produits pétroliers, particulièrement le gas-oil, par le coût élevé de la subvention de l’État aux produits pétroliers. L’État avait alors soulevé les difficultés liées à la mobilisation de cette enveloppe en temps réel en vue d’assurer les importations des produits pétroliers. Le ministre de l’Eau et de l’Énergie avait alors indiqué que ladite subvention s’est élevée à 80 milliards de francs CFA (plus de 123 millions de dollars américains) pour le seul mois de juin 2022, et à 317 milliards de francs CFA (près de 488 millions de dollars) pour tout le premier semestre de l’année en cours.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »