Home / Pays / Afrique de l’Ouest / Nigeria: libération de plus de 800 enfants soldats dans le nord-est du pays
National Resistance Army child soldier poses with his kalashnikov, October 1985 near Kampala. The children soldiers of the NRA are mostly orphans whose parents were killed during the Obote regimes killing excesses. They are reputedly to be among the best and bravest fighters of Museveni's guerilla force. The NRA rebellion, lead by Yoweri Museveni took power 26 January 1986, after five years of fighting against the second Obote regime, popularly known as "Obote II", and its armed forces, the Uganda National Liberation Army (UNLA).

Nigeria: libération de plus de 800 enfants soldats dans le nord-est du pays

Partagez ceci :

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) se réjouit de la libération de 833 enfants-soldats dans le nord-est du Nigeria.

Les 833 enfants-soldats libérés dans le nord-est du Nigeria avaient été recrutés par la Force d’intervention civile, un groupe armé regroupant plusieurs milices locales pour se défendre contre Boko Haram.

Cette opération intervient à l’issue de plusieurs mois de plaidoyer de l’Unicef et de ses partenaires auprès du groupe armé afin de les convaincre de ne pas recruter de mineurs.

L’organisation onusienne a déjà identifié 1 500 enfants dans les rangs de la Force d’intervention civile, dont ces fameux 833 qui sont donc officiellement sortis.

Accompagnement psychologique

Mais la mission de l’Unicef et de ses partenaires auprès de ces enfants ne s’arrête pas là. « C’est essentiel pour nous de suivre le dossier de chaque enfant et de prendre des nouvelles régulièrement afin de suivre leurs progrès, explique Pernille Ironside, responsable pays pour l’Unicef au Nigeria. Nous voulons qu’ils réussissent, qu’ils tirent le meilleur de l’accompagnement qu’ils reçoivent ».

« Ils ont été témoins d’actes de violence, certains ont même participé, poursuit-elle. La mise en place d’une aide psychologique fait partie de l’accompagnement car il faut qu’ils se rétablissent émotionnellement et psychologiquement pour pouvoir reprendre une vie d’enfant normal, aller à l’école, être avec leurs familles ».

Source: RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »