Présidentielle 2020: Laurent Gbagbo exige ‘la liberté’ pour une ‘probable candidature’

Partagez ceci :

Acquitté mais pas ‘’libre’’, Laurent Gbagbo, l’ancien président ivoirien serait las de cette situation. Celui qui est resté en résidence surveillée dû à l’appel de jugement faite par la procureure Fatou Bensouda demande sa « liberté immédiate et sans condition ».


Dans la requête de 22 pages dont une copie serait parvenue à l’AFP, Me Emmanuel Altit, conseiller principal de Laurent Gbagbo, demande à la Chambre d’“ordonner la mise en liberté immédiate et sans condition de Laurent Gbagbo” et “de dire qu’il peut être libre d’aller où il le souhaite, par exemple dans son propre pays”.


Cette mesure d’assignation à résidence serait d’après l’avocat, tel que rapporté par notre source, une ruse pour empêcher une possible candidature de Laurent Gbagbo à la prochaine présidentielle ivoirienne. Un scrutin auquel Laurent Gbagbo pourrait décider y prendre part.

« Laurent Gbagbo pourrait en effet, à la demande de responsables politiques du pays, être amené à participer à la campagne ou même être amené, par hypothèse, à poser sa propre candidature.


Le maintien du régime restrictif de liberté aurait (…) pour conséquence d’interdire à Laurent Gbagbo de jouer un rôle dans la vie publique et dans la réconciliation de son pays. Cela lui interdirait par exemple de participer d’une manière ou d’une autre aux élections présidentielles à venir », a précisé son avocat.


Pour l’heure, l’ancien président jugé pour crimes contre l’humanité commis en 2010 et 2011 au cours des violences post-électorales en Côte d’Ivoire au même titre que son aide de camp Charles Blé Goudé reste dans l’attente de la suite du procès.