Home / A la Une / RDC: JP Bemba réclame 68 millions d’euros de dommages et intérêts à la CPI

RDC: JP Bemba réclame 68 millions d’euros de dommages et intérêts à la CPI

Partagez ceci :

Pour avoir passé injustement 10 ans en prison pour des crimes qu’il n’a pas commis, Jean-Pierre Bemba réclame plus de 68 millions d’euros de dommages et intérêts à la Cour pénale internationale (CPI).

En effet, JP Bemba a purgé 10 ans en prison, accusé d’avoir commis des crimes contre l’humanité et crimes de guerre en Centrafrique en 2002 et 2003. Ce n’est qu’en juin 2018 qu’il a été acquitté.

Victime d’une erreur judiciaire, Jean-Pierre Bemba réclame 26 millions d’euros à la CPI pour les 10 années passées injustement en prison. Une demande qu’a constatée le procureur.

Par ailleurs, il réclame aussi 42 millions d’euros pour la dégradation de ses propriétés.

D’où un montant total de 68 millions de dédommagement. La demande a été plaidée jeudi 9 mai lors d’une audience devant la CPI.

En effet, la Cour avait demandé à plusieurs États, lors de son arrestation, de geler ses biens et saisir ses avoirs.

Il était question d’un villa de luxe et Boeing 737 à Faro au Portugal, comptes en banque dont certains offshores et six avions en RDC de sa propre compagnie aérienne.

« Qu’est-il arrivé aux six avions à l’aéroport de Ndjili à Kinshasa ? Eh bien, ils ont été déplacés sur le côté de l’aérodrome sur instructions de représentants de la Monusco et, quelques jours plus tard, face à l’objection des avocats de Monsieur Bemba, ils ont été tout simplement détruits, découpés en pièces, a affirmé l’avocat. Des biens d’une valeur de 33 millions d’euros tout juste découpés, c’en était fini des principales ressources de Monsieur Bemba », a confié son avocat Peter Haynes, qui accuse la Cour de négligence.

Marc Dubuisson, l’un des greffiers a affirmé au cours de l’audience que de nombreux biens étaient déjà hors d’usage avant même son arrestation. « La réalité de ce dossier est que le travail de coopération a été long, il a été difficile car il a mis à jour, dès le stade de l’identification des biens, des problèmes complexes de droit, de propriété, de multitude de créanciers. Des bien détériorés avant l’arrestation de Monsieur Bemba ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »