Home / A la Une / Santé: lutte contre les faux médicaments, l’association Foi-Togo s’active

Santé: lutte contre les faux médicaments, l’association Foi-Togo s’active

Partagez ceci :

Concert de chant choral, tournoi de football, caravane et conférence débat sont entre autres activités programmées au Togo pour marquer le 9è anniversaire de l’appel de Cotonou contre les faux médicaments. Lesdites activités sont officiellement lancées jeudi à Lomé par les premiers responsable de FOI-TOGO.

En effet, les autorités politiques togolaises ont signé à Cotonou, le 12 octobre 2009  aux côtés des présidents Jacques Chirac, Dénis Sassou N’guésso, Mamadou Tandja, Abdoulaye Wade, François Bozizé et autres un document devenu aujourd’hui un socle de la lutte contre les faux médicaments.

Neuf ans après la signature, FOI-TOGO observe que la lutte contre ces faux médicaments ne préoccupent pas les autorités notamment celles en charge  de la santé. Pour cela, FOI-TOGO, veut, non seulement rappeler aux autorités politiques le sens de l’engagement qu’elles ont pris mais aussi, contribuer à l’élimination de ce marché criminel.

« Nous exprimons le vœu que l’Etat mette en œuvre des politiques de sensibilisation contre les faux médicaments…Nous prions les magistrats qui ont été affectés aux différents conseils de l’ordre pour le fonctionnement de la chambre de discipline, à réellement nous faciliter l’effort en termes d’engagement et de célérité. L’on ne peut pas s’enrichir en détruisant de la santé des autres » a plaidé Alexandre M. Badjagoma, Président Exécutif Président Exécutif de FOI-TOGO.

Pour éradiquer ce trafic, FOI-TOGO propose d’accroître la mise à disposition de médicaments génériques de qualité pour tous, notamment ceux de la liste des médicaments essentiels établie par l’OMS.

Selon Alexandre M. Badjagoma, partout dans le monde, un ensemble de mesures efficaces permettent d’endiguer le fléau et de mieux protéger les populations. Elles visent à engendrer des comportements vertueux, à accroitre la vigilance ou encore à sécuriser les produits pharmaceutiques et leurs filières d’approvisionnement en informant, en formant et en conseillant les professionnels de la santé.

Pour ce qui concerne les chiffres, en 2012 l’institut de Sécurité Pharmaceutique estimait qu’au total 523 types de médicaments étaient touchés. Il y a700 000 décès par an dus à la vente de « faux médicaments », selon l’organisation mondiale de la santé. La fondation Chirac de son côté, avance lors d’une campagne de sensibilisation, le chiffre de 800 000 morts.

Pour information, FOI-TOGO, est une association très dynamique qui relaie des informations des professionnels de la santé au grand public. Depuis sa création en 2012, elle communique pour susciter un changement de comportements sur le plan du médicament, sa survie et ses effets sur la santé.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »