Home / A la Une / Technologie: les ambitions du Ghana pour Alibaba Group

Technologie: les ambitions du Ghana pour Alibaba Group

Partagez ceci :

Le Ghana voit grand en matière de technologie. Le pays espère devenir le premier pays africain à accueillir une branche d’Alibaba Group. C’est précisément l’ambition du président ghanéen. Nana Akufo-Addo  a rencontré à ce propos Jack Ma, le patron de l’entreprise en marge du Forum sur la coopération sino-africaine.

« J’ai rencontré le co-fondateur et Président du groupe Alibaba, M. Jack Ma. Je l’ai exhorté à envisager d’établir le siège des opérations d’Alibaba en Afrique au Ghana, car Alibaba Group se tourne vers les pays partenaires d’Afrique et aide à développer les talents de la technologie », a écrit le président ghanéen sur Twitter.

Nana Akufo-Addo ne le cache pas, il veut à tout prix faire venir le géant Alibaba en Afrique. Une possibilité surtout que récemment, des premiers responsables de cette entreprise chinoise ont avoué s’intéresser de plus en plus à l’Afrique.

L’Afrique, nouveau terrain de chasse d’Alibaba

La Chine veut absolument être présente sur le marché africain. Ces dernières années, plusieurs de ses entreprises ont déployé leurs tentacules sur bon nombre de pays africains. C’est le cas d’Alibaba. Pour tout concrétiser, déjà en juillet 2018, Alibaba Business School et la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) ont réuni 29 jeunes entrepreneurs de 11 pays d’Afrique sur le campus d’Alibaba, à Hangzhou (Chine). La rencontre entrait dans le cadre de la troisième phase de l’initiative eFounders.

Alibaba veut aider 1 000 entrepreneurs provenant de pays en développement dont 200 d’Afrique dans leur renforcement de capacité. A la fin du programme qui va durer 5 ans, ils seront à même de réussir dans le monde numérique

En août dernier, Alibaba Business School  a lancé au Rwanda un programme de formation  «Global E-commerce Talent» (GET). Il est destiné aux professeurs d’universités qui sont censés former à leur tour de nouveaux talents. C’est le fruit d’un partenariat avec le Conseil supérieur de l’enseignement du Rwanda et le Rwanda Development Board.  Des cours relatifs à l’économie numérique, la formation d’une entreprise, la gestion des risques et l’acquisition de clients ont été donnés au début à 50 participants de 9 universités du pays.

Jack Ma a aussi lancé  « African Young Entrepreneurs Fund », un fonds de 10 millions de dollars issu de la fortune personnelle du milliardaire chinois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »