Umalis Group
Home / Affaires / Tiken Jah Fakoly : l’artiste songe t-il à la politique?

Tiken Jah Fakoly : l’artiste songe t-il à la politique?

Partagez ceci :

Tiken Jah Fakoly refuse toute idée de rentrer en politique. Le chanteur ivoirien pense qu’il a plutôt un autre rôle dans la société, celui d’éveil de conscience. Une carrière politique lui sortirait toute impartialité dans laquelle il vit depuis qu’il s’est lancé dans la carrière musicale.

« Non, non, non, on ne veut plus de ça, des pompes à fric qui polluent nos rivières, la françafrique et son CFA… de l’argent sale dans de sales draps. La corruption dans les ministères, Valises de billets pour les mercenaires. Enfants soldat, l’arme en bandoulière, le peuple est toujours dans la misère ; des africains qui fraudent sur le dos des africains » chante Tiken Jah Fakoly dans sa chanson intitulée ‘’Non, non, non’’.

Un discours qui s’apparente bien à ceux tenus le plus souvent par les leaders de l’oppositions dans plusieurs pays africains. Ce qui pourrait, sous d’autres cieux donner des idées à certaines personnes surtout s’ils jouissent d’une popularité comme celle de Tiken Jah Fakoly.

Mais le chanteur lui-même ne souhaite pas se lancer en politique. Un choix stratégique pour une efficacité depuis son lieu de retrait. « Je pense que le Reggae a ses limites. Je pense que Bob Marley n’a pas fait de politique. En fait le reggae a toujours rimé avec la politique. C’est-à-dire, les politiques très généralement en Afrique essayent de manipuler les populations. Et nous on détecte, on passe un message. Donc je ne pense pas que je vais faire la politique parce que Bob Marley n’en a pas fait » a confié le chanteur dans l’émission ‘’C’ à vous’’ de la chaine France 5.

Une carrière politique pour Tiken pourrait lui permettre de mettre en application la structure sociale idéale dont il rêve à chaque fois qu’il est dans les studios pour ses chansons. Mais l’homme refuse car cela lui ferait changer de statut.

« Je pense que ce rôle aujourd’hui de porter la voix des millions de personnes, cela a plus d’impact que de faire de la politique » a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »