Home / A la Une / Togo : arrestation des militants du PNP, Agbéyomé appelle le gouvernement à la retenue

Togo : arrestation des militants du PNP, Agbéyomé appelle le gouvernement à la retenue

Partagez ceci :

C’est en rapport à l’enlèvement samedi dernier, de deux militants du Parti National Panafricain (PNP), Yacoubou MOUTAWAKILOU et Aboubakar TCHATIKPI que le candidat de la dynamique Mgr Kpodzro parle de psychose. Agbeyomé Kodjo « dénonce le climat d’insécurité entretenu dans tout le pays », surtout dans « les villes de Sokodé, Bafilo et Mango ». Il invite le gouvernement à la retenue pendant cette période électorale et demande la libération des militants.

COMMUNIQUÉ N°017

Appel à la libération des 2 militants du parti PNP et de tous les prisonniers politiques, et dénonciation du climat de psychose entretenu à la veille de l’élection présidentielle

Nous venons d’apprendre avec stupeur l’arrestation par les forces de sécurité de Messieurs Yacoubou MOUTAWAKILOU et Aboubakar TCHATIKPI, tous deux militants du Parti national panafricain (PNP). Le premier est le secrétaire général du parti pour Kpalimé et le second un militant du quartier d’Agoè à Lomé.

Aussi, à la veille de l’élection présidentielle, le gouvernement du Togo n’observe pas de trêve pour ce qui concerne les détentions arbitraires, les intimidations et le harcèlement des militants politiques, des acteurs associatifs et des leaders d’opinion de la société civile.

La liberté d’opinion est pourtant un droit fondamental du Togo et ce droit est garanti par la Constitution. Celle-ci dispose en plus dans son article 15 alinéa 2 que « Nul ne peut être arbitrairement arrêté ou détenu ».

Le candidat Agbéyomé KODJO demande au gouvernement la libération immédiate de Messieurs Yacoubou MOUTAWAKILOU et Aboubakar TCHATIKPI. Il demande également la libération de tous les détenus politiques au Togo. Il dénonce le climat d’insécurité et de psychose entretenu dans tout le pays, et particulièrement dans les villes de Sokodé, Bafilo et Mango.

Le candidat Agbéyomé KODJO invite le gouvernement à la retenue pendant cette période électorale. Il rappelle qu’il est d’abord du devoir de l’Etat de protéger tous les citoyens togolais, comme la Constitution le lui recommande : « L’Etat a l’obligation de garantir l’intégrité physique et mentale, la vie et la sécurité de toute personne vivant sur le territoire national » (art. 15 al. 1).

Le candidat Agbéyomé KODJO tient à assurer le peuple togolais que la diversité des opinions et des expressions politiques est un ciment de la démocratie. Elle est même nécessaire pour amener chacun à apporter ses idées à l’édification de la Nation togolaise.

Le candidat Agbéyomé KODJO appelle les populations du Togo à rester mobilisées pour imposer l’alternance au Togo en cette année 2020.

Fait à Lomé, le 27 janvier 2020

Agbéyomé Messan KODJO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »