Accueil / deux / Togo: inquiet du système sécuritaire, Spéro Mawuli interpelle les autorités

Togo: inquiet du système sécuritaire, Spéro Mawuli interpelle les autorités

Partagez ceci :

Africa Top Success vous en parlait. La situation sécuritaire inquiète plus que jamais, la population togolaise. Bien que le ministre de la sécurité multiplie les mesures pour, dit-il rassurer la sécurité de la population, il n’en demeure pas moins que les braqueurs, sans gènes ni inquiétudes, continuent d’opérer tranquillement. Et pour preuve, un cambiste a été froidement abattu samedi dernier, sous les lumières, sous les yeux de sa femme et des riverains par des braqueurs qui ensuite ce sont simplement envolés. Tout une succession de braquages qui inquiètent le Directeur Exécutif du CACIT, Spéro Mawuli.

S’exprimant ce matin sur une radio locale de la place, le défenseur des droits de l’homme a déploré les braquages à main auxquels font objet, de façon répétitives, les Togolais depuis des mois déjà et qui, jusque là, restent impunis. Abordant le tout dernier, celui de Bè-Kpota (Lomé), Spéro Mawuli affirme: « je me permets d’abord de présenter mes condoléances à la famille de cet homme qui a perdu la vie pour de la pacotille. 500 000 Fr pour tuer quelqu’un, je pense que c’est vraiment déplorable. C’est vrai, aucun montant ne peut justifier qu’on tue quelqu’un, mais 500 000Fr, c’est dérisoire pour qu’on puisse tuer quelqu’un ».

Et de poursuivre : « Mon inquiétude n’est pas dans ce sens. Mon inquiétude c’est dans nos systèmes sécuritaires. Depuis quelque temps, on fait des rafles extraordinaires où on prend des gens, on leur demande de montrer leur carte d’identité et on vous libère sur le champ, ou sur la base d’un témoignage, on vous libère après 48 heures… Mais pourtant, la criminalité ne descend pas. Le grand banditisme continue. Comment on arrive pas à arrêter les gens armés qui en font usage à visage découvert ? C’est ça mon inquiétude. Le hic, c’est simplement après leur forfaiture que l’armée ou la police arrivent sur les lieux. Je pense qu’il faut revoir carrément notre système sécuritaire ».

A l’endroit du gouvernement, le responsable du CACIT conseille: « le gouvernement togolais doit plus se concentrer sur le système sécuritaire du pays en lieu place de déployer tous ses moyens pour le maintient de l’ordre lors des manifestations publiques et pacifiques »

Spéro prévient: « le système sécuritaire pose problème. Ce qui va arriver après, c’est que les investisseurs vont fuir puisqu’ils ne sont pas en sécurité ».




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »