Accueil / Pays / Afrique de l’Ouest / Togo: les boursiers envoyés à l’étranger doivent (obligatoirement) revenir au pays

Togo: les boursiers envoyés à l’étranger doivent (obligatoirement) revenir au pays

Partagez ceci :

Par un engagement écrit, les étudiants envoyés avec l’aide de l’Etat togolais, dans des pays attractifs comme le Canada, les États-Unis et la Suisse, sont désormais tenus de revenir servir leur pays, après leur formation à l’étranger. Et c’est un rappel du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche à l’endroit des boursiers.  

La signature de cet engagement est nécessaire et conditionne l’effectivité de la bourse, précisent les autorités compétentes.

A en croire RFI, l’audit du fichier des boursiers togolais révèle qu’à la rentrée académique 2021-2022, près de 1 300 étudiants togolais étaient boursiers à l’étranger, dont 500 en occident.

Ils coûtaient à l’État togolais près de 4 milliards de francs CFA contre 16 milliards pour 100 000 étudiants restés au pays, souligne la même source.

Sont bénéficiaires de ces bourses d’étude, les meilleurs élèves retenus au baccalauréat.

Seulement, aucun retour ces huit dernières années et seulement 4% pour ceux partis étudier ailleurs en Europe.

Il faut renverser cette tendance, affirme le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Majesté Ihou Watéba.

Ce dernier soutient que l’État « n’a pas un programme d’expatriation », dit-il, mais un programme de formation de cadres destiné à revenir servir le pays. 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »