Accueil / A la Une / Transition au Mali : ferme sur sa position, la CEDEAO ne lâche pas

Transition au Mali : ferme sur sa position, la CEDEAO ne lâche pas

Partagez ceci :

Une délégation à la tête de laquelle se trouve l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan séjourne dans la capitale malienne pour deux jours de travaux avec les autorités de la transition.

La durée de la prolongation de la période de transition est au centre des discussions entre le médiateur de la Communauté économique ouest-africaine et les autorités maliennes.

Alors que le Mali souhaite la levée des sanctions économiques et financières imposées depuis le 9 janvier par l’institution sous-régionale, la Cédéao pour sa part ne veut en aucun cas que les militaires auteurs du coup d’État d’août 2020 s’accaparent trop longtemps du pouvoir.

A l’issue des discussions, les deux partis doivent s’accorder sur un « délai raisonnable » afin d’organiser au plus tôt les élections présidentielle et législatives.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »